SPO-HKO-HKN-2018-NHL-DRAFT---ROUND-ONE

Crédit : AFP

LNH

«Nous vivons sur Zoom»

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Les joueurs mais aussi leurs entraîneurs et les autres membres du personnel hockey des équipes de la Ligue nationale (LNH) sont plongés dans une nouvelle vie depuis le 12 mars.

La crise du coronavirus a changé les manières de faire les choses. Les habitudes, autant professionnelles que sociales, sont nouvelles. Les moyens de communiquer ont dû être raffinés afin de respecter les contraintes de distanciation sociale. Même si l’objectif de la victoire demeure le même, la LNH n’a pas échappé à tous ces bouleversements.

«C’est unique, c’est complètement différent. Nous vivons sur Zoom», a déclaré le directeur général des Sharks de San Jose, Doug Wilson, au réseau Sportsnet, mardi.

«Nous effectuons le travail différemment. J’imagine que certaines habitudes adoptées récemment resteront présentes dans le futur, a ajouté l’ancien défenseur dont l’organisation attend toujours de connaître le plan définitif de la ligue concernant la saison. Cependant, nous avons des priorités et chaque jour, il faut accomplir ce qui doit être fait. C’est juste une époque nouvelle pour tout le monde. Vous savez ce que vous devez régler. Toutefois, nous ne connaissons pas l’échéancier relatif à certains dossiers.»

Technologie à la rescousse

Wilson et ses homologues de la LNH doivent composer avec les règles en vigueur. Notamment, il leur a été impossible de rencontrer en personne des espoirs en prévision du prochain repêchage. Néanmoins, il y a toujours moyen de se débrouiller.

«Quelques-unes de mes entrevues sur Zoom avec ces jeunes ont été très agréables. Possiblement qu’en raison du fait qu’ils se trouvent dans leur maison et dans leur milieu de vie, ils sont plus à l’aise. Il n’y a pas non plus d’autres personnes autour d’eux, de sorte qu’on peut aborder plus facilement les sujets importants», a affirmé Wilson.

Ce dernier reste en confiance, même si les Sharks n’ont pu avoir une dernière impression de quelques jeunes pouvant les intéresser avant l’encan amateur.

«Ça aurait été bien d’assister au "combine" et de s’assoir avec eux à l’intérieur d’une pièce, mais c’est la même réalité pour toutes les équipes. Donc, peu importe la date du repêchage, il faudra être prêt, a-t-il dit. Je sais que notre personnel de recruteurs a fait un boulot incroyable. Il a effectué 160-170 entrevues Zoom, ainsi nous sommes prêts.»