LNH

LNH : le point sur un potentiel retour au jeu

LNH : le point sur un potentiel retour au jeu

Louis Jean

Publié 19 mai
Mis à jour 19 mai

Depuis le début du confinement dans la LNH, vous avez entendu des dizaines et des dizaines de scénarios pour une reprise des activités. 

Après de nombreuses discussions, il semble clair que le comité de reprise favorise un retour avec 24 équipes, dont feraient partie le Canadien de Montréal et les Blackhawks de Chicago.  

Dans la vidéo ci-dessus, mon collègue Renaud Lavoie discute des modalités entourant cette potentielle reprise.

Selon le scénario envisagé, mais pas encore entériné, la saison des Red Wings de Detroit, des Sénateurs d’Ottawa, des Sharks de San Jose, des Kings de Los Angeles, des Ducks d’Anaheim, des Devils du New Jersey et des Sabres de Buffalo serait terminée.  

Il y a encore beaucoup de points d’interrogations et d’incertitude sur un éventuel retour. Il va sans dire que rien n’est coulé dans le béton étant donné l’imprévisibilité du coronavirus. Ce serait irresponsable d’avancer hors de tout doute qu’on trouvera une façon de compléter la saison 2019-20, mais tout indique que ce sera le cas.  

À quand la reprise?   

Dans un monde idéal, le souhait était de recommencer à jouer en juillet, mais il semble très peu probable que ce soit le cas, surtout que les joueurs auront besoin de trois semaines pour une remise en forme.  

Est-ce que le prolongement de la fermeture de la frontière canado-américaine va retarder la reprise?  

Impossible de le dire pour l’instant. La LNH demeure en discussion avec les autorités gouvernementales canadiennes afin de déterminer si les joueurs pourront rejoindre leur équipe respective. On a bon espoir que ce soit le cas. Il y a 70 joueurs en Europe actuellement. Autrement dit, environ 10% des effectifs ne sont pas en Amérique du Nord en ce moment ce qui va inévitablement alourdir un peu le processus.  

Qu’arrive-t-il avec les contrats des joueurs et entraîneurs?  

Techniquement, la saison 2019-20 se termine le 30 juin. C’est donc dire que les joueurs, entraîneurs et membres du personnel dont les contrats arrivent à échéance cette année n’auront plus de contrat valide. Pour résorber ce problème, la LNH pourrait proposer une prolongation de contrats jusqu’à la fin de ladite saison, peu importe quand celle-ci surviendra. D’ailleurs certains entraîneurs ont déjà été informés de cette possibilité.  

Qu’arriverait-il si un joueur ne voulait pas recommencer à jouer par crainte de contracter le coronavirus?  

Max Domi est un bon exemple. La semaine dernière lors d’un appel conférence avec des journalistes affectés à la couverture de l’équipe, Domi a été questionné sur son diabète. Certains joueurs, comme l’attaquant du Canadien, pourraient avoir des prédispositions médicales qui les placeraient davantage à risque. Tout cela fera partie des nombreux sujets qui ont été ou seront abordés par le comité de reprise. J’ai l’impression que la ligue et les équipes seraient très clémentes étant donné les circonstances exceptionnelles.  

À quand le début de la prochaine saison?  

Le début de la prochaine saison sera directement lié à la reprise de l’actuelle campagne. Il est absolument fascinant, toutefois, de voir à quel point les opinions divergent. Certains intervenants à qui j’ai parlé sont convaincus que la prochaine campagne ne débutera pas avant décembre ou janvier. L’une des théories avancées est que la saison ne reprendra que lorsque les partisans pourront revenir. C’est connu, la ligue nationale dépend de la vente de billets pour faire ses frais. Toutefois, je peux vous assurer que ce ne sera pas le cas.  

Y a-t-il encore des chances d’avoir un repêchage en juin?  

J’ai vérifié avec quelques équipes et elles sont toutes dans le néant. La LNH m’a indiqué qu’aucune décision n’avait encore été prise. Selon une source, si la LNH entend tenir un repêchage en juin, elle devra en faire l’annonce cette semaine. J’ai l’impression qu’on concentre davantage les efforts sur la reprise des activités, mais je peux me tromper.   

Un autre enjeu qu’il ne faut pas oublier, c’est que tout comme les joueurs et les entraîneurs, les contrats de certains recruteurs arriveront aussi à échéance le 30 juin. Étant donné la situation hors du commun, la LNH proposerait, au besoin, un amendement au contrat jusqu’à la fin du repêchage amateur.