Crédit : AFP

Baseball - MLB

Le baseball majeur de retour bientôt, mais à quel prix?

Publié | Mis à jour

Plusieurs joueurs du baseball majeur ont participé lundi à une conférence téléphonique de leur syndicat et certains croient qu’il sera possible de s’entendre avec la partie patronale sur les modalités d’un retour au jeu prochainement.

Ainsi, les participants de cet entretien ont discuté de la proposition des grandes ligues à propos notamment d’un calendrier régulier de 82 matchs, mais surtout de la rémunération des athlètes. Avec un scénario privilégiant la tenue de parties à huis clos, ceux-ci s’attendent évidemment à subir des pertes financières importantes.

Néanmoins, selon le représentant syndical des Padres de San Diego, Austin Hedges, la plupart de ses collègues veulent revenir au boulot et leur souhait pourrait devenir réalité sous peu.

«Ce que j’entends, c’est qu’il y a une majorité de gars qui exigent vraiment que ça se règle. Beaucoup d’entre eux s’exprimer selon un point de vue personnel, comme vous le voyez aux nouvelles, et montrent à quel point l’arrêt prolongé des activités pourrait les affecter, a commenté le receveur des Padres au quotidien "San Diego Union-Tribune". Nous devons comprendre que tout le monde est touché par la crise. Ce n’est pas une histoire au sujet d’un gars ou d’un petit groupe. Nous essayons de trouver une solution valable pour tous.»

Question épineuse

Malgré ce bel optimisme, les finances des joueurs pour la saison 2020 constituent une question difficile à répondre. Le syndicat a rejeté la proposition des propriétaires sur un partage des revenus de 50 %, estimant qu’accepter une telle offre équivaut à consentir à un plafond salarial. D’après le journal californien, les athlètes auraient eu droit à environ 1,5 milliard $ et chacun aurait encaissé une diminution approximative d’un tiers de son salaire.

En revanche, les parties concernées seraient prêtes à faire des compromis.

«Si on ne fait pas de sacrifice sur l’aspect salarial, je ne pense pas que la ligue signera, a admis Hedges. En même temps, nous voulons nous approcher le plus possible de l’entente de départ. Peu importe, nous allons assumer une réduction significative de notre paie.»