Crédit : AFP

LNH

Coupe Stanley: près d'un consensus

Publié | Mis à jour

On le sait depuis que Gary Bettman a suspendu la saison, le 12 mars. Le commissaire et les 31 propriétaires de la Ligue nationale de hockey (LNH) veulent à tout prix terminer cette campagne et couronner un champion de la coupe Stanley.

Au cours des 69 derniers jours, plusieurs scénarios ont été avancés. Or, il semble qu’on s’approche de plus en plus de celui qui fera consensus parmi le groupe.

Sans faire une croix définitive sur l’option voulant que quatre villes accueillent les activités du circuit, les gouverneurs ont paru plus enchantés par un système où les 24 équipes invitées à poursuivre la saison (ou à participer aux séries éliminatoires) seraient divisées selon deux lieux : une ville pour les confrontations de l’Association de l’Ouest, une autre pour celles de l’Est.

«Et ce ne serait que pour les deux premières rondes. Les finales d’association et la finale de la coupe Stanley se dérouleraient dans une seule ville», a révélé au «Journal» une source près du dossier.

Plein d’hôtels

Il y a quelques semaines, MGM Resorts International a proposé d’accueillir les activités de la NBA, de la WNBA, de la LNH et de la MLS en mettant à la disposition des joueurs et du personnel les hôtels d’un quadrilatère précis de la célèbre Strip de Las Vegas.

L’idée a plu aux dirigeants de la LNH. En rassemblant tout le monde dans une poignée d’hôtels situés à proximité du T-Mobile Arena, il serait facile de contrôler les aspects sanitaire et sécuritaire.

On songe donc à faire de Vegas la plaque tournante du hockey pour les deux derniers tours éliminatoires. Le champion de la coupe Stanley serait donc couronné dans la capitale du jeu.

De plus, cette avenue permettrait possiblement de régler un problème majeur soulevé du côté de l’Association des joueurs : celui d’être éloignés de leur famille pendant des semaines, voire des mois.

«La suggestion de Vegas incluait d’emmener les familles», a déclaré l’homme de hockey, impliqué dans les discussions.

Reste à voir si ça pourra se concrétiser.

Camp à Toronto

Vegas serait-elle également l’une des hôtesses des deux premiers tours? Difficile à dire. Lundi, dans un article publié par le site NHL.com, Bettman a indiqué que les candidatures de neuf villes sont à l’étude.

«Columbus a de bonnes installations, avec son aréna d’entraînement juxtaposé à l’enceinte principale. Ils pourraient se servir des installations d’Ohio State, a soulevé l’intervenant, joint par l’auteur de ces lignes. Toronto, Minnesota et Dallas sont également pressentis.»

Cela dit, Toronto pourrait avoir une longueur d’avance. Du moins pour les camps d’entraînement qui devraient apparemment s’étirer sur trois semaines.

« On ne sait pas encore si les équipes tiendraient leur camp dans leur ville respective où si elles seraient toutes réunies au même endroit. Dans pareil cas, le choix de Toronto aurait beaucoup de sens. »

Avec les quatre glaces du complexe d’entraînement des Leafs, le Scotiabank Arena, le Coca-Cola Coliseum (domicile des Marlies) et le Mattamy Athletic Centre (le vieux Maple Leafs Garden), il n’y aurait effectivement pas de problème de disponibilité de glace.

À huis clos

Évidemment, tous les matchs seraient disputés à huis clos. Une situation extrême qui ne pourrait être transposée à la saison prochaine.

«Jouer sans partisans pour la fin de cette saison, ça se fait. Les revenus sont pas mal tous rentrés. L’an prochain, par contre, ça serait plus difficile. Les propriétaires perdent moins d’argent à ne pas jouer qu’à jouer à huis clos, a-t-il indiqué. Je ne serais pas surpris si la saison suivante devait commencer seulement en janvier.»