MOT-SPO-2020-NTT-INDYCAR-SERIES-TESTING

Crédit : AFP

Indycar

Le GP de Toronto n'aura pas lieu en juillet

Publié | Mis à jour

Le Grand Prix de Toronto, comptant pour le championnat IndyCar, ne se tiendra pas comme prévu le 12 juillet, en raison de la pandémie de coronavirus, ont confirmé lundi les organisateurs de la course.

La décision suit la directive prise vendredi par la ville de Toronto, qui a interdit la tenue d'événements et festivals rassemblant des foules en juillet et août, pour limiter la propagation du COVID-19.

L'épreuve, qui se déroule sur un tracé urbain de la ville canadienne, a été retirée du calendrier IndyCar, sans qu'une nouvelle date n'ait été fixée.

«Les préparatifs et les discussions se poursuivent» avec la ville de Toronto et notamment l'IndyCar «pour explorer d'autres options de dates en 2020», ont déclaré les organisateurs de la course dans un communiqué. 

L'an passé, c'est le Français Simon Pagenaud, également lauréat des 500 miles d'Indianapolis, qui s'était imposé.

La saison d'IndyCar, bouleversée par la pandémie de coronavirus qui sévit depuis plus de deux mois en Amérique du Nord, n'a toujours pas débuté. Elle est censée s'ouvrir à huis clos le 6 juin à Fort Worth, au Texas.

La course reine des 500 miles d’Indianapolis, traditionnellement au programme en mai, a été reportée au 23 août.

Il reste quatre week-end en septembre et octobre pour éventuellement reprogrammer le GP de Toronto, avant la conclusion de la saison le 25 octobre à St. Petersburg, en Floride, là où aurait dû s'ouvrir l'exercice 2020 sans le coronavirus.