Serie Canadiens-Nordiques 1985

Crédit : Le Journal de Montreal

Canadiens de Montréal

Une série plutôt bizarre

Publié | Mis à jour

Gagner au Forum en tant que club visiteur n’était pas une mince tâche dans les années 1980. C’est pourtant ce que les Nordiques de Québec ont été en mesure de faire trois fois en quatre matchs lors de la série de deuxième tour de 1985, éliminant du même coup le Canadien de Montréal.  

Comme les années précédentes, où la fameuse rivalité entre les Rouges et les Bleus s’est forgée, ce duel éliminatoire a été des plus émotifs, surtout vers la fin. Joueur du Canadien à l’époque, Serge Boisvert se souvient de ce fameux but de Peter Stastny, inscrit en prolongation lors du septième match, qui a envoyé sa bande en vacances.    

«Chez nous, à domicile, au Forum, devant nos partisans... Ç’a vraiment été une brique dans la face. Surtout que ce soit Peter Stastny, après deux retours devant Steve Penney. Ç’a fait mal», a révélé au téléphone celui qui a porté le logo du Blanc-Blanc-Rouge pendant quatre saisons.  

«C’était une drôle de série quand on regarde le pointage. On gagnait à Québec, on perdait à Montréal. Les Stastny étaient dominants. Dale Hunter a été blessé, puis est revenu. [...] Il y a eu beaucoup de changements dans cette série-là», a reconnu Boisvert.  

Si le résultat du duel a laissé un goût amer dans la bouche des Montréalais, les Nordiques ont pu s’en réjouir, eux qui ont vengé leur échec de la saison précédente. Il faut aussi dire que le Tricolore avait gagné sept des huit matchs de saison régulière opposant les deux formations.  

«On aurait aimé que ça se termine avant. Aller au septième match, ce n’était pas notre choix numéro 1, de se présenter au Forum. [...] On savait qu’en allant en prolongation, ce n’était pas toujours le plus beau des buts qui gagnait des championnats. On pensait qu’on avait une chance et ça s’est bien terminé de notre côté», a de son côté mentionné le gardien des Fleurdelisés Mario Gosselin.  

De belles opportunités  

Le portier, qui avait 21 ans au moment des faits, a été plongé dans le bain des séries éliminatoires très rapidement. Trois duels sur sept se sont réglés en temps supplémentaire, chaque fois à l’avantage de Québec. Bien des années plus tard, Gosselin mentionne encore se faire parler de ses prouesses dans le chandail des Nordiques.  

«J’ai eu beaucoup de bons moments en carrière, que ça soit dans les juniors ou aux Olympiques, mais dans la Ligue nationale, battre le Canadien en séries éliminatoires au septième match, en prolongation, à Montréal, c’est un scénario parfait pour un jeune Québécois qui jouait avec les Nordiques», a-t-il confié.  

Un peu comme pour Gosselin, Serge Boisvert a profité de cette série pour ce faire un nom, lui qui a peut-être connu les meilleurs moments individuels de sa carrière en 1985.  

«Je me souviens que c’était l’entraîneur Jacques Lemaire qui était derrière le banc et je crois que Jacques m’aimait beaucoup comme joueur. Il m’a vraiment donné ma chance sur l’avantage numérique, sur un trio avec Bobby Smith, parfois avec Bob Gainey et Guy Carbonneau», a indiqué Boisvert. Pas trop mal pour un joueur qui faisait la navette entre la LNH et la Ligue américaine.  

Aussi intense que ses prédécesseurs, la troisième rencontre en séries entre le Canadien et les Nordiques sera présentée sur les ondes de TVA Sports dès lundi. On y présentera tous les matchs disputés au Forum, soit les duels #1, #2, #5 et #7.