Impact de Montréal

Clément Diop est prêt «n'importe quand»

Publié | Mis à jour

Confinement oblige, les journées du gardien de l’Impact Clément Diop, comme celles de la grande majorité des athlètes professionnels contraints à la pause, sont plutôt routinières.

En entrevue à l’émission «La MLS cette semaine», Diop a bien voulu expliquer à quoi ressemblaient ses dernières semaines.

Voyez l'entretien complet dans la vidéo ci-dessus.

«En fait, c’est souvent la même chose! Je me lève le matin et je vais courir avec Shamit Shome. L’après-midi, c’est plus tranquille. Avant le souper, j’y vais d’une deuxième séance d’entraînement avec Shamit, puis je me repose en soirée.»

Questionné à savoir s’il avait aidé Shome dans son cheminement scolaire (il vient d’obtenir un baccalauréat en génie électrique), Diop a répondu par la négative. 

«Pas du tout!», a-t-il répondu en riant. 

«Je l’aide par contre avec son français. Il fait énormément de progrès. Je suis sûr qu’il pourra vous donner une entrevue en français prochainement...»

Option Orlando 

Présentement, les dernières nouvelles laissent présager qu’un retour au jeu dans la MLS passera par la localisation générale de toutes les formations du circuit à Orlando. 

Que pense le portier de cette option? 

«Il y a certains joueurs qui ont des familles pour qui ça peut être plus difficile. Mais quand on est dans une situation comme la mienne, je peux aller jouer n’importe quand. Il n’y a pas de problème.»

Si plusieurs analystes ont indiqué que trois semaines seraient nécessaires aux joueurs afin qu’ils retrouvent leur forme de match (avant un retour), Diop n’est pas vraiment de cet avis. 

«On sait tous que cela prendrait plus que trois semaines à une équipe pour retrouver son niveau optimal. Mais on sait qu’on n’aura pas plus que trois semaines de préparation. Notre travail, depuis le début du confinement, c’était de rester en forme pour être prêts à jouer le plus rapidement possible. 

«Évidemment, tout le monde souhaite retourner sur le terrain. Mais cela doit se faire de façon sécuritaire.»