Olympiques

Cindy Ouellet: une athlète qui ne chôme pas

Publié | Mis à jour

La Québécoise Cindy Ouellet a été la première Québécoise à participer autant aux Jeux paralympiques d’hiver que d’été. Celle qui pratique autant le basketball en fauteuil roulant que le paraski de fond met les bouchées doubles pendant le confinement en raison de la pandémie de coronavirus. 

«Dehors, je ne pouvais pas jouer au basket, car il faisait froid et les parcs étaient fermés à Québec. Je suis quand même assez chanceuse, car j’ai un gym à la maison, a souligné l’athlète de 31 ans lors de l'émission Salut Bonjour Weekend, dimanche, sur les ondes de TVA. J’ai donc pu continué la musculation. Avec le retour du beau temps, j’ai commencé à plus jouer au basket dehors.»  

Si elle participe aux deux prochaines Olympiades, Ouellet aura un emploi du temps chargé puisque les Jeux de Tokyo et de Pékin auront lieu à six mois d’intervalle. 

«Il va falloir faire quelques ajustements, a-t-elle reconnu. Ma concentration est sur le basket en 2021, c’est mon premier sport. Le ski de fond, je suis encore toute nouvelle, je vais essayer de me qualifier pour les Jeux, faire quelques Coupes du monde l’année prochaine et on va voir ce qui arrivera avec ça. 

Parlant d’horaire chargé, Ouellet fait également des études en génie biomédical. 

«Cette année, j’avais pris une session de repos, car je voulais vraiment m’entraîner pour les Jeux, a-t-elle confié. Comme les Jeux sont l’été prochain, je crois que je vais recommencer. Il va falloir que je modifie mon horaire. J’ai un horaire chargé, je me lève tôt, je m’entraîne, j’essaie d’étudier un petit peu et j’essaie de voir ma famille, par FaceTime présentement. J’essaie de balancer le tout comme je le peux.» 

À voir dans la vidéo ci-dessus.