FBL-GER-BUNDESLIGA-DORTMUND-SCHALKE

Crédit : AFP

Soccer

Dortmund l'emporte sans appel en sortie de confinement

Publié | Mis à jour

Visiblement pas perturbé par le huis clos et le lourd protocole sanitaire de la Bundesliga, Dortmund a retrouvé samedi le terrain avec le même appétit qu'en mars, en remportant 4-0 le «derby de la Ruhr» contre Schalke, avec un doublé de Raphaël Guerreiro.

Au soir de cette journée de reprise du Championnat d'Allemagne, le Bayern Munich reste en tête avec 55 points, et peut reprendre son avance en cas de victoire dimanche à Berlin contre l'Union. Dortmund est deuxième (54 pts) et Mönchengladbach (52 pts) a pris la troisième place grâce à une victoire 3-1 à Francfort.        

La mauvaise opération du jour est pour Leipzig (4e avec 51 pts), tenu en échec à domicile par Fribourg (1-1) et désormais en mauvaise posture dans la course au titre. 

«Je ne fais pas une croix sur le titre, a commenté l'ambitieux entraîneur du RB Julian Nagelsmann, mais quand tu fais match nul à domicile 1-1 contre Fribourg après avoir perdu là-bas au match aller (2-1), ça ne suffit pas pour devenir champion d'Allemagne».

Cette 26e journée, qui se poursuit dimanche et lundi, marque le redémarrage du Championnat d'Allemagne après deux mois d'interruption liée à la pandémie de coronavirus.

«Il n'y a aucun bruit»

Dortmund, dans son gigantesque Signal Iduna Park complètement vide, a balayé son rival Schalke grâce à des buts remarquablement construits de Erling Haaland (29e), Guerreiro (45e, 63e) et Thorgan Hazard (49e). La pause forcée n'a apparemment pas coupé l'élan du Borussia: depuis janvier et les transferts du milieu Emre Can et du buteur Erling Haaland, l'équipe a remporté huit de ses neuf matches de championnat, avec 32 buts marqués (3,5 buts par match).

Aidée par l'arrivée dans le staff d'un coach mental, l'équipe s'est adaptée aux conditions très particulières. 

Le derby, qui déchaîne d'ordinaire les passions dans la Ruhr et bien au-delà, a pourtant sonné très creux cette année, dans l'écho angoissant d'une enceinte de 82 000 places vide. Et même l'hymne «You'll Never Walk Alone» joué avant le match a paru hors de propos: Dortmund a bel et bien joué seul, pour la première fois de son histoire à domicile.

Quant à la ville, d'ordinaire vibrante de la passion des supporters des deux camps les jours de derby, elle était calme presque comme un samedi normal. Les supporters avaient promis de respecter les consignes et de ne pas se rassembler, pour ne pas risquer de créer de foyers d'infection au coronavirus: ils ont tenu parole.

«Notre public nous manque beaucoup», a reconnu en fin de match le coach Lucien Favre: «Il n'y a aucun bruit, tu tires au but, tu fais une super passe, tu marques, et rien ne se passe, c'est très très bizarre.»

Pléa et Thuram mettent l'Eintracht KO

Au coup de sifflet final, dans un geste mêlant humour et désarroi, les joueurs du Borussia sont allés faire une ola devant le virage Sud, le mythique «Mur Jaune», qui leur a répondu par le silence minéral de ses gradins froids. Ceux-là même où hurlent d'habitude 24 000 fans, dans la plus grande tribune debout d'Europe. 

Au cours de ce match, Schalke est devenue la première équipe d'un championnat professionnel à changer cinq joueurs en cours de partie, comme l'autorise un règlement provisoire approuvé récemment pour éviter des blessures en cette période de reprise après une longue période d'inactivité.

Dans les autres matches du jour, Mönchengladbach a également surfé sur sa forme du début d'année. La paire d'attaquants français a mis l'Eintracht KO en sept minutes! Alassane Pléa (1ère) et Marcus Thuram (7e) ont marqué deux fois, et Francfort n'est jamais revenu. 

Ramy Bensebaini a donné le coup de grâce à la 73e minute en transformant un pénalty (3-0) consécutif à une faute sur l'attaquant suisse Breel Embolo. Andre Silva a sauvé l'honneur pour les locaux (3-1, 81e).