SPO-FBN-DIVISIONAL-ROUND---PITTSBURGH-STEELERS-V-KANSAS-CITY-CHI

Crédit : AFP

NFL

James Harrison en mode rattrapage

Agence QMI

Publié | Mis à jour

L’ancien secondeur des Steelers de Pittsburgh James Harrison a créé tout un émoi cette semaine, alors qu’il a fait des commentaires qui pouvaient laisser sous-entendre qu’il avait été rémunéré pour un plaqué violent.

«Mike Tomlin m’a donné une enveloppe après. Je ne dirai pas ce qu’elle contenait, mais il m’a remis une enveloppe», a dit l’homme de 42 ans lors de son passage au podcast «Going Deep», jeudi.

Cette histoire implique un contact casque à casque que Harrison a fait subir au receveur de passes des Browns de Cleveland Mohamed Massaquoi en 2010. Le joueur des Steelers avait écopé d’une amende pour son geste, tandis que sa victime avait subi une commotion cérébrale.

Après le commentaire de Harrison, plusieurs internautes et médias ont accusé les Steelers d’avoir eu un système de prime pour les blessures, comme les Saints de La Nouvelle-Orléans entre 2009 et 2011. Ce scandale avait hérité du surnom «Bountygate» et les Saints avaient été fortement punis pour l’avoir mis en place.

Harrison se défend

Environ 24h après avoir faire ce commentaire, Harrison a écrit un long message sur son compte Instagram, afin de clamer que Tomlin n’avait jamais récompensé un joueur pour en avoir blessé un autre.

«Wow, comparez-vous vraiment ce que j’ai dit avec le BOUNTYGATE?!?. Mike T ne m’a jamais payé pour blesser quelqu’un ou pour avoir tenté de blesser quelqu’un ou mis une prime sur qui que ce soit», a-t-il indiqué.

Harrison a plutôt expliqué que Tomlin l’avait aidé à payer l’amende qu’il avait reçue de la NFL, tout en se permettant de critiquer le circuit Goodell pour celle-ci.

«Ils vendaient une photo de ce jeu pour 55$ sur le site web de la NFL. [...] Quand la ligue a commencé à prétendre qu’elle s’inquiétait pour la sécurité des joueurs, elle a retiré tout ça de son site et elle s’est mise à donner des amendes ridicules pour les mêmes jeux avec lesquels elles faisaient des profits», a ajouté l’ancien secondeur vedette.