Canadiens de Montréal

Une entente la semaine prochaine?

Une entente la semaine prochaine?

Renaud Lavoie

Publié 15 mai
Mis à jour 15 mai

Un peu comme l’arrivée tardive du printemps, on sent qu’il y a un peu plus d’espoir présentement dans la LNH.    

À tel point qu’on peut maintenant affirmer qu’on est à quelques jours d’une entente entre la Ligue nationale de hockey et l’Association des joueurs pour déterminer à quoi va ressembler le protocole de retour au jeu.       

Selon une source impliquée dans les pourparlers, on aurait pu croire à une entente cette semaine, mais les deux parties ont encore besoin de temps.    

Les gouvernements de la partie   

Il faut comprendre que ce ne sont pas seulement les dirigeants de la LNH et de l’AJLNH qui font partie des pourparlers, mais aussi les dirigeants de différents gouvernements. Par exemple, on veut savoir combien de temps les joueurs qui vont arriver d’Europe ou qui devront traverser la frontière Canada-États-Unis devront se placer en quarantaine. On se demande s’il est possible d’être plus flexible que les 14 jours qui sont imposés au Canada, entre autres.   

Autre problème encore plus important : les visas de travail des joueurs se terminent le 30 juin. Déjà, des négociations sont en cours, avec les différents gouvernements, pour trouver une solution rapide. Sans visa, les joueurs n’ont pas le droit de traverser les frontières afin d’y disputer des matchs.   

Que va-t-il se passer avec les joueurs qui sont encore en Europe ? Il faudra ramener la grande majorité d’entre eux par des vols nolisés.    

C’est sans compter toute la question des tests qui devra être réglée.   

Dans quelles villes?   

Il y a des États qui sont présentement plus flexibles et qui se disent prêts à accueillir les joueurs de la LNH. On pense à l’Arizona, le Nevada et la Floride.    

Au Canada, la Colombie-Britannique pousse très fort pour que des matchs soient disputés à Vancouver, même chose pour l’Alberta, alors que les Oilers font tout en leur possible pour qu’Edmonton soit l’une des quatre villes où le hockey va reprendre.   

Il y a un avantage majeur à disputer des matchs au Canada, parce que le dollar canadien est très faible, ce qui fera en sorte que les dépenses seront amoindries. Mais il faudra que le gouvernement Trudeau se montre flexible pour que des matchs soient disputés au pays, me dit-on. Bref, il n’y a rien de coulé dans le béton.    

Des séries avec combien d’équipes?   

J’en parlais il y a une semaine : de plus en plus, on penche vers un scénario où 24 formations, dont les Canadiens, vont participer aux séries.    

Certains joueurs se plaignent du fait qu’il y a une forme d’injustice de voir les Canadiens et les Blackhawks en séries. Il est possible que la ligue change son fusil d’épaule de ce côté, mais il faudra trouver des arguments plus forts que d’avoir peur que Carey Price cause une surprise.   

Il y aura une réunion téléphonique des gouverneurs de la LNH lundi et on devrait en savoir un peu plus sur les intentions de la ligue à ce moment-là.