Blue Jackets c. Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Mitch Marner s’inquiète pour Max Domi

Publié | Mis à jour

Même s’il y a une grande rivalité entre le Canadien de Montréal et les Maple Leafs de Toronto, le premier réflexe de l’attaquant Mitch Marner est de s’inquiéter pour l’un de ses adversaires de la Sainte-Flanelle quand on lui parle d’une possible reprise des activités de la Ligue nationale de hockey (LNH) en pleine pandémie de coronavirus. 

En effet, le talentueux ailier des Leafs a indiqué qu’il se faisait beaucoup de souci pour certains joueurs, dont Max Domi, qui ont certains problèmes de santé chroniques.   

«Je suis prêt à reprendre le collier, mais qu’arrivera-t-il si quelqu’un tombe malade et qu’il meurt? Qu’arrive-t-il?» s’est questionné Marner lors d’une diffusion en direct sur son compte Twitch.  

«Il y a des gars comme Domi, qui est atteint du diabète, a-t-il poursuivi. S’il l’attrape, il est vraiment dans le trouble.»  

La LNH a été contrainte de mettre ses activités en pause le 12 mars dernier en raison de la pandémie de COVID-19. Depuis, elle tente de trouver un moyen sécuritaire de compléter sa campagne 2019-2020 et de tenir des séries éliminatoires.  

Être conscients des risques  

Selon un expert en maladies infectieuses interrogé par Hockey News, les joueurs et les autorités de la LNH doivent y penser à deux fois avant de reprendre le collier dans le contexte actuel.  

«S’ils décident de jouer, ils devront être informés des risques autant que des bénéfices, a dit Dr Isaac Bogoch, qui travaille au Toronto General Hospital. Ça va au-delà des joueurs. Ça doit vraiment être une décision collective et partagée.»  

Alors que la LNH étudie la possibilité de terminer la saison dans quelques villes ciblées, le Dr Bogoch croit que les communautés qui accueilleraient les équipes doivent donner leur aval au projet et être bien informées des risques qui y sont reliés.  

Le spécialiste a toutefois indiqué que les risques de complications à la suite d’une contamination à la COVID-19 pour des joueurs comme Marner, et même Domi, sont assez faibles puisqu’ils sont jeunes et qu’ils sont des athlètes de haut niveau. 

«Les chances que ça tourne mal pour les personnes en santé dans la vingtaine, la trentaine et parfois la quarantaine sont très faibles. En même temps, les événements rares peuvent arriver. Le risque n’est pas de 0 % et les joueurs doivent être conscients de ça», a conclu Dr Bogoch.