Crédit : Kevin Sousa-USA TODAY Sports

Impact de Montréal

«Je les déteste plus que n’importe quelle autre équipe»

Publié | Mis à jour

Le gardien de l’Impact Evan Bush a réitéré toute l’intensité de la rivalité entre le club montréalais et le Toronto FC dans une récente entrevue accordée au MLSsoccer.com.

Alors que le site officiel de la ligue établissait cette rivalité comme étant la troisième plus importante de la MLS après celle entre les deux clubs de Los Angeles et celle de la «Cascadia» entre Portland et Seattle, Bush a admis qu’il y a «une vraie haine» entre Montréal et Toronto et que «cela se transpose dans n’importe quel événement sportif».

Membre de l’Impact depuis 2011, le portier américain a vécu plusieurs matchs assez relevés et émotifs entre les deux clubs.

«Je les déteste plus que n’importe quelle autre équipe», a-t-il assuré.

«Il y a certaines rivalités dans cette ligue qui viennent et qui s’éteignent, mais la rivalité Toronto-Montréal existait avant même que j’arrive ici, c’est organique.»

Dans cette rivalité, Bush a connu le meilleur et le pire. Le pire, c’était la finale de l’Est perdue en 2016. Le meilleur est survenu l’année précédente, alors que l’Impact avait battu Toronto en fin de saison pour s’assurer de l’avantage du terrain lors du match de barrage éliminatoire entre les deux équipes, qui devait avoir lieu quelques jours plus tard.

«Jozy (Altidore) ou (Jonathan) Osorio avait dit après ce match que ça n’avait pas d’importance (l’avantage du terrain), s’est rappelé Bush. Ils s’amènent ici et Patrice (Bernier) marque le premier but du match. Nacho (Piatti) tuait leur défensive et on avait Didier (Drogba) dans ce temps-là. C’était incroyable.»

L'Impact avait finalement remporté ce match 3-0, la première victoire de l'histoire du club dans les éliminatoires de la MLS.