Canadiens de Montréal

La raison pour laquelle Mats Naslund a quitté le CH

La raison pour laquelle Mats Naslund a quitté le CH

Louis Jean

Publié 13 mai
Mis à jour 13 mai

Qui peut oublier le «Petit Viking»? Dernier marqueur de 100 points des Canadiens de Montréal, il est à ce jour un de leurs joueurs les plus populaires des années 1980.     

Mais lorsque la décennie s’est terminée, le passage de Mats Naslund a aussi tiré à sa fin dans la métropole québécoise. Le Suédois s’est exilé à Lugano à l’automne 1990. L’argent était le nerf de la guerre.         

Voyez l'entrevue avec Mats Naslund dans la vidéo, ci-dessus.  

«Ç’a été une grande partie de ma décision, a-t-il raconté mercredi dans un entrevue avec TVA Sports. Je gagnais plus d’argent à jouer 36 matchs en Suisse que si j’avais joué 80 rencontres à Montréal. Je me suis dit que j’avais déjà gagné la coupe Stanley sans me blesser, mais que le voyagement était fatigant.     

«En Suisse, je dormais dans mon propre lit tous les soirs.»     

Crédit photo : Photo Andre Viau, Le Journal de Montreal

Naslund dit ne pas regretter sa décision, même s’il ne semble pas entièrement serein avec celle-ci. Il imagine la suite de sa carrière s’il était demeuré en Amérique du Nord.     

«Peut-être que j’aurais joué encore quelques années. Ou j’aurais été échangé dans une autre ville et j’aurais continué pendant cinq ou six ans.»     

L’attaquant de 5 pi 7 po est revenu dans la LNH en 1994-1995, disputant 34 matchs avec les Bruins de Boston avant de mettre un terme à sa carrière. Si son retour fut bref, l’influence qu’il a eue sur des hockeyeurs au petit gabarit a continué d’être créditée dans les générations futures.     

Martin St-Louis en est un. Le numéro 26 que le Lavallois endossait avec Le Lightning de Tampa Bay, puis les Rangers de New York n’était pas un hasard.      

«J’étais très fier de ça, admet Naslund. Pendant un certain temps, plusieurs petits joueurs portaient le 26. Je ne sais pas si c’était en mon honneur.»     

Une rencontre anecdotique avec St-Louis     

Un jour alors qu’il faisait du recrutement pour la formation olympique de Suède, Naslund s’est d’ailleurs rendu à Tampa épier un match du Lightning. Il s’est approché de Vincent Lecavalier pour lui a demandé s’il pouvait parler à St-Louis. Le grand joueur de centre était confus.     

«Je ne dirais pas qu’il m’a ignoré, mais il ne m’a pas reconnu, a raconté Naslund. Vincent est retourné dans le vestiaire dire à Martin que j’étais là. Il est venu s’excuser après, car il ne m’avait pas replacé.     

«C’est la première fois que je rencontrais Martin St- Louis.»     

Naslund a récemment fêté ses 60 ans. Il a reçu la visite d’un ancien coéquipier, qui fut aussi son capitaine.     

«Bob Gainey m’a fait une surprise en octobre en Italie. Il a rendu visite à mon épouse et moi avec une amie de Montréal.      

«Il m’a surpris dans le lobby de l’hôtel. Nous avons passé quatre belles journées!»