Crédit : AFP

Baseball - MLB

Une situation impossible

Une situation impossible

Renaud Lavoie

Publié 12 mai
Mis à jour 12 mai

C’est une vieille stratégie. Le bureau des gouverneurs d’une ligue professionnelle qui fait une annonce importante pour bien paraître, sachant très bien que les joueurs risquent de rejeter le plan déposé devant eux. 

C’est pas mal ce que le baseball majeur a fait, lundi, en dévoilant son protocole de retour au jeu qui commencera un camp d’entraînement dans un mois et une saison de 82 rencontres dès juillet.  

Toutefois il y a un point de litige majeur entre les dirigeants du baseball majeur et l’Association des joueurs : l’argent. 

Mésentente à l'horizon 

À la fin du mois de mars, la MLB et la MLBPA ont convenu que les joueurs n’allaient pas recevoir leur plein salaire, cette saison, mais qu’ils allaient être payés au prorata. Et ce même s’il n’y avait pas de spectateurs dans les gradins.  

S’ils disputent 82 matchs, c’est donc 50,6 pour cent de leur salaire total qu’ils devraient recevoir. C’est du moins l’interprétation des dirigeants de la MLBPA. 

Toutefois, les dirigeants du baseball majeur veulent que les joueurs acceptent plutôt un plafond salarial similaire à celui de la LNH, soit un partage des revenus 50-50. La raison est fort simple.  

Il n’y aura probablement aucun spectateur dans les gradins pour la grande majorité des matchs, cette saison, ce qui représente un manque à gagner de 40% dans les poches des propriétaires.  

Ce que disent ces derniers, c’est qu’il sera impossible de faire de l’argent dans un tel contexte. Voilà pourquoi une demande de partage des revenus est sur la table. 

Une situation impossible 

Si les joueurs de la LNH, de la NBA et de la NFL ont accepté le principe d’un plafond salarial, ceux de la MLB l’ont toujours rejeté.  

C’est d’ailleurs ce qui explique pourquoi la saison 1994 a été annulée et la MLBPA n’a aucunement l’intention de faire un pas de recul. C’est comme si, au Canada, le gouvernement fédéral acceptait qu’une province se sépare du pays.  

C’est viscéral à ce point. 

Il reste du temps 

Les dirigeants des autres ligues professionnelles et des associations des joueurs surveillent de très près les négociations entre la MLB et l’Association des joueurs.  

C’est normal parce que si la MLBPA accepte le principe d’un plafond salarial, même de façon temporaire, ce sera très difficile de revenir en arrière.  

La bonne nouvelle c’est qu’il y a encore du temps, alors que les deux parties devront en arriver à une entente d’ici la fin du mois de mai. 

En attendant, il y a aussi tout le protocole sanitaire à approuver pour s’assurer que les joueurs ne soient pas exposés au coronavirus et ce dès le début des camps d’entraînement. Et là aussi on peut s’attendre à des négociations corsées.