Vitrine des recrues

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

«Le CH ne m’a pas encore dit qu’il jetait l’éponge»

Publié | Mis à jour

Même si Marc Bergevin avait indiqué qu’il n’avait plus qu’un seul contrat en poche pour quatre candidats sélectionnés en 2018, Samuel Houde ne s’est pas laissé décourager par l’annonce de l’entente intervenue en fin de matinée mardi entre le Canadien de Montréal et Cameron Hillis.  

Joint en fin d’après-midi, Houde a assuré garder espoir que le Tricolore, qui en avait fait son choix de cinquième tour lors de la séance tenue à Dallas, lui fera signe d’ici la date limite du 1er juin.    

«Je m’attendais à ce que Hillis signe. C’est lui qui a connu la meilleure saison sur le plan des statistiques», a d’abord indiqué l’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi.  

Opération  

«Mais je demeure positif. Le Canadien ne m’a pas encore dit qu’il jetait l’éponge», a-t-il poursuivi.  

Malgré une opération à un poignet qui lui a fait rater huit semaines d’activités, l’athlète de 20 ans a connu sa saison la plus productive dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), avec une récolte de 52 points, dont 19 buts, en 44 matchs.  

«C’est sûr que cette blessure a cassé le rythme un peu, mais je pense avoir démontré de belles choses», a lancé Houde, revenu au jeu le temps de quatre matchs avant que la campagne ne soit annulée à cause de la pandémie.  

«J’ai connu ma meilleure saison, j’ai démontré de la constance et j’ai amené mon jeu défensif à un autre niveau», a-t-il énuméré.  

À Montréal ou ailleurs  

D’ailleurs, il semble que cet hiver ait paru très prometteur aux yeux de la direction du Canadien. Houde a soutenu que les derniers pourparlers entre l’équipe et lui avaient été très positifs.  

«C’est pour ça que j’ai encore confiance et que je me dis que ce n’est pas parce qu’ils se sont entendus avec Hillis qu’ils ne le feront pas avec moi.»  

Le hockey était une business. Il se peut que Bergevin ait réellement les mains liées par le nombre de contrats à sa disposition. Si tel devait être le cas, Houde deviendrait libre comme l’air et serait de nouveau admissible au repêchage.  

Ce qui ne serait pas une première.  

«Si jamais ça arrive, j’essaierai de me prouver encore et je chercherai un contrat ailleurs. Comme je l’ai déjà dit, je veux devenir un joueur de hockey. Si ce n’est pas à Montréal, ce sera à un autre endroit.»