Expos signature livre d’or Montréal

Crédit : PIerre-Paul Poulin / JdeM

Baseball - MLB

Cinq faits méconnus sur Felipe Alou

Publié | Mis à jour

Gérant des Expos de 1992 à 2001, Felipe Alou est bien connu pour son rôle avec le défunt club de baseball montréalais. 

Dans le cadre de son 85e anniversaire de naissance, ce mardi, on vous propose quelques faits plutôt méconnus reliés à cet homme originaire de la République dominicaine.

1 - Son vrai nom

Le véritable nom de famille de Felipe, n’est pas Alou, mais bel et bien Rojas. C’est en arrivant aux États-Unis qu’il y a eu malentendu alors que son passeport indiquait «Felipe Rojas Alou». 

Or, Alou est plutôt le nom de famille de sa mère, qui était simplement inscrit après celui de son paternel, Jose Rojas. Les nostalgiques des Expos se souviendront ainsi que l’ancien lanceur des Expos Mel Rojas était le neveu de Felipe.

2 - Champion d’athlétisme

Avant de poursuivre son développement dans le monde du baseball, Felipe Alou a d’abord fait sa marque en athlétisme. 

Il avait d’ailleurs été choisi pour représenter la République dominicaine lors des Jeux panaméricains, à Mexico, en 1955. 

Il excellait surtout au lancer du javelot et à l’épreuve du 200 mètres. Alou rêvait même d’une participation aux Jeux olympiques de 1956, à Melbourne, en Australie.

3 - Un médecin en devenir

Souhaitant devenir chirurgien, Felipe Alou s’est même inscrit en médecine à l’Université de Saint-Domingue. Son intérêt pour le domaine de la santé est arrivé lorsqu’il était encore un enfant. 

L’une de ses soeurs n’était âgée que de quelques semaines quand on l’a retrouvée morte dans son lit. En voyant sa mère pleurer, Felipe a voulu devenir médecin.

4 - Voltigeur des Expos

Les mordus de baseball savent que Alou a eu une longue carrière de joueur dans le baseball majeur avant de devenir gérant. Il a surtout joué pour les Braves d’Atlanta et les Giants de San Francisco. 

Par contre, le Dominicain a aussi disputé 19 matchs avec les Expos lors de la saison de 1973. Le club montréalais l’avait réclamé au ballottage quand les Yankees de New York n’en voulaient plus.

5 - Marié à une Québécoise

L’épouse d’Alou se nomme Lucie Gagnon et est originaire de Laval, au Québec. Ils sont mariés depuis 1986 et sont les parents d’une fille, Valérie, et d’un garcon prénommé Felipe fils. 

L’ancien gérant des Expos a vécu trois autres mariages au cours de sa vie. Il a eu quatre enfants, dont Moises, avec sa première femme. 

Trois filles sont nées de sa deuxième union, puis il a eu deux autres fils avec sa troisième épouse.