Crédit : AFP

Tennis

Tennis: de l’aide pour Fernandez et plusieurs autres

Publié | Mis à jour

La Banque Nationale a créé un programme de bourses afin de soutenir 23 joueurs professionnels de tennis frappés par l’annulation de tournois en pleine pandémie de coronavirus, a annoncé lundi Tennis Canada.

Parmi ceux qui obtiendront de l’aide financière, il y a la jeune Leylah Annie Fernandez, 118e raquette du circuit de la WTA. Les noms d’Alexis Galarneau et de Françoise Abanda se trouvent également sur la liste des récipiendaires. Steven Diez, Sharon Fichman, Brayden Schnur, Filip Peliwo, Rebecca Marino, Peter Polansky et Carol Zhao font partie des athlètes qui auront droit à une somme variant entre 10 000 $ et 20 000 $, dépendamment de leur classement mondial.

«Je ne suis qu’une jeune fille de 17 ans qui travaille fort pour réaliser son rêve de devenir une joueuse de tennis professionnelle. J’ai commencé l’année sur la bonne voie, mais mon élan a été freiné par ces tristes circonstances. En toute honnêteté, il est parfois difficile d’être seule dans cette aventure et le fait de recevoir cette bourse ravive ma motivation», a déclaré Fernandez par voie de communiqué.

«Nous savons à quel point ces bourses feront une différence pour ces athlètes qui sont sans revenu depuis plusieurs mois. Ils doivent encore financer leur entraînement et subvenir à leurs besoins quotidiens, et ils ne savent toujours pas quand ils seront en mesure de recommencer à pratiquer le sport qu’ils aiment, tout en tentant de gagner leur vie. Ces athlètes avaient déjà de la difficulté à gagner décemment leur vie et la pandémie n’a fait qu’aggraver leur situation», a de son côté commenté le président et chef de la direction de Tennis Canada, Michael Downey.

Ce soutien financier est accordé également à certains joueurs de tennis en fauteuil roulant ainsi que des athlètes juniors en transition vers les circuits professionnels. Il viendra en aide à des joueurs canadiens privés de revenus depuis le début du mois de mars et qui le seront encore au moins jusqu’en août.

Pour être admissibles au programme, les joueurs doivent être classés entre le 100e et le 750e rang mondial du simple de l’ATP et de la WTA ou entre le 25e et le 100e rang du double, dans le top 100 du classement junior de l’ITF ou encore, parmi les 50 premiers du simple ou du double de tennis en fauteuil roulant de l’ITF.