Crédit : WENN.com

F1

Une bénédiction pour Lewis Hamilton

Publié | Mis à jour

Le sextuple champion du monde de Formule 1 Lewis Hamilton se sent «plus ressourcé que jamais» avec le report du début de la saison en raison du coronavirus. 

C’est «une sorte de congé sabbatique» qui est «presque une bénédiction» pour le Britannique de 35 ans.

Le pilote a expliqué, dans une vidéo diffusée par son écurie Mercedes, que son absence forcée des circuits, du fait de l'annulation ou du report de 10 GP sur 22 jusqu'en juillet pour cause de pandémie, était «presque une bénédiction d'une certaine façon parce qu'elle permet d'apprécier encore plus les choses qu'on aime et qu'on fait».

Avec cette pause inattendue, Hamilton, en quête d'un 7e titre mondial qui lui permettrait d'égaler le record détenu par Michael Schumacher, dit se sentir «plus ressourcé et plus sain que jamais».

«Il y a eu des moments au cours des cinq dernières années où je me suis dit que du repos serait bon pour mon corps et mon esprit», a confié le champion du monde en titre.

«Pour un athlète dans ses meilleures années, ce n'est jamais une bonne chose de prendre du retrait pendant un an, observe-t-il, mais une sorte de congé sabbatique s'est offert à nous et je l'apprécie», a-t-il ajouté.

Une consolation

La saison doit normalement démarrer le 5 juillet avec le Grand Prix d'Autriche à Spielberg, à huis clos pour éviter la propagation du coronavirus.

Pour Hamilton, qui n'a participé à aucune des courses virtuelles organisées depuis le début du confinement mondial, la perspective de courir sans public procure «un réel sentiment de vide parce que les fans font partie de la course».

Reste que ce sera une première consolation pour les amateurs de F1. «Je ne sais pas à quel point cela va être passionnant pour les gens qui le regardent à la télévision, mais ce sera mieux que rien», reconnaît-il.