Crédit : Photo AFP

NFL

La situation (très) particulière de Joe Burrow

Publié | Mis à jour

Le tout premier choix du dernier repêchage de la NFL, Joe Burrow, n’est toujours pas en mesure de signer son premier contrat chez les professionnels.

Les Bengals de Cincinnati, qui ont sélectionné le quart-arrière, attendent de voir les effets qu’aura la pandémie de coronavirus sur leurs revenus avant de lui faire signer une entente.

C’est ce qu’a notamment indiqué Burrow lors de son passage à la baladodiffusion «Pardon My Take» vendredi.

«J’attends que tout l’argent arrive, a-t-il dit. Nous n’avons pas encore signé le contrat. Nous attendons donc avec impatience de voir ce qui se passera au cours des trois prochains mois, parce que nous ne le savons vraiment pas.»

En vertu de son rang de sélection, Burrow recevra un boni de signature de près de 24 millions $ lorsqu’il apposera sa signature en bas de son contrat. Ce montant aura inévitablement un impact sur les moyens financiers des Bengals à court terme.

Le pivot de 23 ans n’est pas le seul dans cette situation, alors qu’un seul athlète choisi en première ronde de l’encan 2020 a signé son contrat de recrue. Il s’agit du joueur de ligne défensive des Panthers de la Caroline Derrick Brown.

En attendant, Burrow occupe toujours sa chambre d’enfant chez ses parents en Ohio.

«Mon père adore faire la blague que je suis un millionnaire de 23 ans qui vit dans le sous-sol de ses parents», a révélé le quart.