Boxe

David Lemieux prêt à tout pour remonter dans le ring

Publié | Mis à jour

David Lemieux sait très bien quelles peuvent être les conséquences d’une inaction prolongée. Le boxeur québécois souhaite ainsi se battre aussitôt que ce sera possible de le faire.         

En décembre dernier, Lemieux a en effet mis fin à une longue absence en venant difficilement à bout de Maksym Bursak en vertu d’une décision partagée. L’athlète de 31 ans s’est ensuite juré de ne plus répéter cette erreur, mais une blessure et la pandémie de COVID-19 l’ont freiné malgré toutes ses bonnes intentions.          

D'ailleurs, la chaîne TVA Sports diffusera, ce soir dès 19h30, deux combats de Lemieux, celui contre Joachim Alcine en 2011 et celui contre Hassan N'Dam en 2015.   

«J’ai appris ma leçon. [L’absence] a été trop longue et je me sentais rouillé dans le ring. On a mis un plan en place cette année pour ne plus avoir une aussi longue période d’inactivité, a dit Lemieux, mardi. Le plan était d’être actif, mais avec la pandémie, on a encore des bâtons dans les roues. Ce sera encore un peu long, mais tout le monde est dans le même bateau. C’est triste, mais je ne peux rien y faire.»         

Privé d’un affrontement contre le Polonais Robert Talarek (24-13-3, 16 K.-O.) au mois de février en raison d’une blessure au dos, le Lavallois (41-4-0, 34 K.-O.) espère toujours livrer ce duel. Si les détails doivent être réglés, Lemieux est prêt à tout pour pratiquer rapidement le sport qu’il aime.         

«Les plans [de reprise] sont assez courts. Il n’y a rien de concret, mais je reste en forme. Je m’entraîne tous les jours. Je n’ai aucun problème avec [un combat à huis clos]. Mes partisans sont toujours là pour mettre de l’atmosphère habituellement, mais ma carrière est en jeu. Alors il faut continuer à avancer.»         

Pas d’accord         

D’ici son retour sur le ring, Lemieux pourra étancher sa soif de boxe sur les ondes du réseau TVA Sports, vendredi, puisque le réseau diffusera deux de ses combats marquants. Les amateurs pourront ainsi revoir la victoire inattendue de Joachim Alcine à ses dépens en 2011 et la percutante victoire du Québécois contre Hassan N'Dam qui lui a permis de mettre la main sur la ceinture IBF des poids moyens en 2015.         

Le pugiliste d’origine arménienne a d’ailleurs avoué d’emblée que le verdict du premier duel – une décision majoritaire pour Alcine – le laissait tout aussi perplexe aujourd’hui qu’à l’époque.         

«La préparation s’est bien passée, et pour le combat, j’ai à ce jour encore de la misère à croire que c’est Alcine qui a gagné. J’ai revu le combat à plusieurs reprises, et à mes yeux... Mais bon, je ne suis pas un juge.»         

Refusant au départ de dire qu’il avait sous-estimé son adversaire, Lemieux a dû se rendre à l’évidence en analysant la situation: personne, dans le clan Lemieux, ne croyait en une victoire d’Alcine, qui était âgé de 35 ans et qui n’avait pas gagné un combat lors des deux années précédentes.         

«Il a été vraiment surprenant. Il a été plus solide que je le pensais. Je lui lève mon chapeau, il a montré beaucoup de courage et il a montré des choses qu’on ne pensait pas qu’il allait apporter sur le ring. On l’a peut-être sous-estimé un peu», a-t-il admis.         

Consécration         

Ce combat était en outre le premier de Lemieux sous la férule de l’entraîneur Marc Ramsay. Le combattant a d’ailleurs avancé que plusieurs changements avaient été apportés par Ramsay et que l’objectif à l’époque était de «placer les pions» pour avoir un combat de championnat du monde.         

C’est ce qu’il a obtenu le 20 juin 2015 au Centre Bell contre le Français Hassan N’Dam. Encore une fois, Lemieux a eu droit à un adversaire coriace qu’il a envoyé quatre fois au tapis. Mais chaque fois, il se relevait.         

Lemieux a finalement triomphé et il se souvient très bien de ce qui lui a travseré la tête lorsqu’on lui a remis la ceinture. «La fierté. J’étais content, j’étais heureux d’enfin recevoir ce pour quoi j’ai travaillé toute ma vie.»         

«De grandes portes s’ouvraient devant moi.»       

Voyez dans la vidéo ci-dessus l'entrevue qu'a accordée Lemieux à l'émission JiC, à TVA Sports.