Impact de Montréal

Crédit : Pierre-Paul Poulin / JdeM

Impact de Montréal

La santé publique dit non à l’Impact

Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

L’Impact espérait accueillir des joueurs en entraînement individuel au Centre Nutrilait à compter de lundi, mais ça devra attendre. 

La Direction régionale de la santé publique de Montréal a refusé la demande de l’équipe.

Cette étape était essentielle afin que la Major League Soccer autorise l’équipe à ouvrir les terrains de son centre d’entraînement pour que les joueurs puissent se remettre en forme.

Les équipes de la MLS peuvent, depuis mercredi, accueillir des joueurs à leurs centres d’entraînement afin qu’ils reprennent le conditionnement sur une base individuelle et volontaire.

Le tout se déroule dans un cadre très strict avec des stationnements réservés, une station sanitaire, la prise de température, le port du masque et des terrains divisés de façon à ce que les joueurs respectent amplement la distanciation physique.

Malgré tout, seulement six équipes ont rouvert leurs installations dans les deux derniers jours. L’Impact n’est donc pas dans une situation unique.

Pas une priorité

Dans un court courriel, la Direction régionale de la santé publique de Montréal explique que le sport professionnel ne fait pas partie des priorités pour le moment.

«Nous tenons tout d'abord à vous rappeler que le cadre global pour la reprise graduelle des activités économiques est défini au niveau provincial. Pour le moment, les activités sportives professionnelles ne sont pas ciblées pour une réouverture prochaine.»

On comprend ainsi que l’Impact pourrait devoir attendre encore un bon moment avant de pouvoir accueillir des joueurs au Centre Nutrilait.

«Au niveau régional, nous sommes présentement à définir le cadre de santé publique pour la reprise des activités municipales et communautaires. Nous ne recommandons pas, en date d'aujourd'hui, la reprise des activités sportives organisées.»

Déception

Du côté de l’Impact, on est surpris et déçu de ce refus puisque toutes les mesures sanitaires ont été mises en place en suivant les exigences imposées par la MLS.

«On est surpris de la décision de la santé publique, surtout parce qu’on propose un lieu d’entraînement pour la remise en forme des joueurs selon un protocole qui rend le Centre Nutrilait vraiment plus sanitaire et sécuritaire que les espaces publics de la ville», a indiqué le club dans une déclaration envoyée au Journal.

Les joueurs ne sont pas retournés au Centre Nutrilait depuis le 12 mars, date à laquelle la MLS a suspendu ses activités.