Crédit : AgenceQMI

LNH

Top 5 des meilleures pestes de l'histoire de la LNH

Top 5 des meilleures pestes de l'histoire de la LNH

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 06 mai
Mis à jour 06 mai

Cette semaine, TVA Sports présente l’intégralité de la première série entre les Canadiens de Montréal et les Nordiques de Québec en 1982.     

Selon moi, cette série historique a permis à Dale Hunter de devenir l’ennemi numéro un à Montréal.          

La chaîne TVA Sports présentera, ce soir dès 19h00, le troisième match de cette série.  

Voici, à mon humble avis, les cinq meilleures pestes dans l’histoire de la LNH.     

#5 - Sean Avery (2001-2012)  

Durant ses 10 saisons dans la Ligue nationale, Sean Avery a frustré ses rivaux avec ses gestes sur la glace et ses déclarations incendiaires devant les journalistes. L’ancien attaquant des Red Wings, des Kings, des Rangers et des Stars pouvait jeter les gants, mais il savait surtout déranger ses adversaires avec les mots qui sortaient de sa bouche.     

#4 - Matthew Barnaby (1992-2007)  

Que ce soit dans la LHJMQ avec Beauport, Verdun ou Victoriaville ou encore dans la LNH, Matthew Barnaby a toujours su importuner les joueurs de l’équipe adverse. Parfois avec des paroles, d’autres fois avec des simagrées, mais très souvent avec un sourire méprisant. En 834 parties avec les Sabres, les Penguins, le Lightning, les Rangers, l’Avalanche, les Blackhawks et les Stars, Barnaby s’est toujours fait un plaisir à narguer ses rivaux.     

#3 - Ted Lindsay (1944-1965)  

Ted Lindsay aura probablement été la première peste de l’histoire de la LNH. Il était prêt à tout pour gagner. Il aimait son rôle de vilain et c’est pour ces raisons qu’il avait été surnommé «Terrible Ted». Malgré ses 5 pi 8 po, Lindsay n’avait peur d’aucun joueur. Il a permis aux Red Wings de Detroit de gagner quatre fois la coupe Stanley.     

#2 - Dale Hunter (1980-1999)  

Dale Hunter est le joueur le plus puni de l’histoire de la LNH en séries éliminatoires (731 minutes) et il occupe le deuxième rang en saison régulière (3565 minutes). Seulement Dave Williams le devance (3971). Durant ses 1407 matchs dans la LNH, Hunter a provoqué sans cesse les autres joueurs avec des paroles, des coups, des combats et des buts importants. Parfois, il est allé trop loin comme ce fut le cas, en 1993, lorsqu’il a blessé gravement Pierre Turgeon, des Islanders de New York, après un but de ce dernier.     

#1 - Claude Lemieux (1983-2009)  

Claude Lemieux savait frustrer ses adversaires et il le faisait de plusieurs façons. D’abord, il posait des gestes qui étaient sournois et d’autres qui étaient évidents. Personne n’était indifférent à ses actions. Il donnait l’impression de toujours «chercher le trouble».     

Ensuite, Lemieux pouvait faire mal à ses rivaux avec son talent. Encore à ce jour, il occupe le troisième rang de l’histoire de la LNH pour les buts gagnants (19) en séries éliminatoires. Il n’est devancé que par Wayne Gretzky (24) et Brett Hull (24). Il a gagné le trophée Conn-Smythe (1995) et quatre fois la Coupe Stanley (1986-1995-1996-2000).     

MENTIONS HONORABLES  

Avery, Barnaby, Lindsay, Hunter et Lemieux ne sont pas les seuls joueurs détestables dans l’histoire de la LNH. Il y a en d’autres.     

Il faut aussi penser à Brad Marchand, Ken Linseman et Darcy Tucker.     

Présentement, Brady Tkachuk, des Sénateurs, et son frère Matthew, des Flames, démontrent de plus en plus qu’ils sont dans le même moule que les joueurs mentionnés dans ce texte.     

Les frères Tkachuk vont faire perdre la tête à plusieurs de leurs adversaires au cours des prochaines années.