LHJMQ

Les Olympiques remportent la loterie... et même plus!

Publié | Mis à jour

Les Olympiques de Gatineau pourront véritablement amorcer l’ère Louis Robitaille sur les chapeaux de roues. Pour la première fois en 47 ans d’existence, la formation de la LHJMQ choisira au premier rang lors du prochain repêchage.  

La concession de l’Outaouais, qui détenait 85,5 % des chances de ravir la sélection tant convoitée, a eu la main heureuse mercredi à la loterie du circuit Courteau grâce au choix appartenant initialement aux Mooseheads de Halifax (28,5 %) acquis par transaction en décembre 2018.     

Les Olympiques sélectionneront également au deuxième rang avec le choix provenant du Titan d’Acadie-Bathurst ainsi qu’au quatrième échelon avec leur choix. Il s’agit de la quatrième année de suite où le boulier ne favorise pas le choix de l’équipe avec la plus grande probabilité de remporter le gros lot. 

Les Sea Dogs de Saint John, qui avaient deux boules, parleront troisièmes, gagnant ainsi un rang par rapport à la position au classement général du Drakkar de Baie-Comeau à qui appartenait le choix. La logique a été respectée dans le cas des Remparts de Québec qui ont obtenu le cinquième choix. 

Un dossier prioritaire 

Nommé aux postes de directeur général et d’entraîneur-chef au début avril, Louis Robitaille était à la fois comblé et soulagé que les spéculations entourant l’exercice soient terminées. 

L’annulation de la fin de saison et des séries du printemps en raison de la pandémie de COVID-19 avait braqué tous les projecteurs sur les événements à venir dans le monde de la LHJMQ, comme la loterie, dont la diffusion en direct sur YouTube a connu d’énormes ennuis techniques. Le repêchage se tiendra les 5-6 juin de manière virtuelle. 

«C’est un privilège et un honneur d’avoir la chance de sélectionner 1er, 2e et 4e. Quand je suis arrivé à Gatineau, c’était en arrière-pensée et on connaissait les probabilités, mais on sait maintenant où on va se situer. On va attaquer les prochaines semaines avec un plan en tête», a déclaré Robitaille par vidéoconférence. 

Ce plan, ce sera de convaincre le défenseur Tristan Luneau de se greffer aux Olympiques, lui qui est étiqueté comme le plus bel espoir de la cuvée 2020. Luneau s’est engagé à joindre les rangs des Badgers du Wisconsin dans la NCAA et a été sélectionné plus tôt cette semaine par la formation de Sioux Falls dans la USHL, le circuit junior américain. 

Si la crédibilité de l’organisation la plus titrée avec sept championnats éliminatoires a été minée ces dernières années, la refonte au deuxième étage du département hockey et le déménagement dans un amphithéâtre flambant neuf en 2021 serviront assurément d’arguments de vente auprès du joueur des Estacades de Trois-Rivières. 

«Je connais bien Tristan et j’en ai entendu parler en bien depuis plusieurs années. J’ai eu son frère (Tommy) à Victoriaville. On va s’attaquer au dossier pour savoir son intérêt [à jouer pour les Olympiques] et on va pouvoir parler aux joueurs qu’on va cibler. 

«Je ne veux pas m’avancer dans un jeu de chiffres [quant à ses chances de venir]. Ce sera à lui de répondre, mais j’ai une super bonne relation avec son agent. On va lui expliquer c’est quoi les Olympiques et ce qu’on veut mettre en place pour les jeunes joueurs qui vont se greffer à l’organisation», a expliqué Robitaille. 

Joint par Le Journal de Québec, l’agent Dominic Deblois, qui représente le clan Luneau, a rappelé qu’aucune décision n’a été prise pour l’avenir de l’adolescent de 16 ans. 

«On a pris note du résultat de la loterie et on continue notre processus de réflexion. C’est une autre étape et on sait qu’on devra prendre une décision dans les prochaines semaines», a-t-il mentionné. 

Roy déçu 

Chez les Remparts, Patrick Roy pensait bien que le hasard pouvait tourner en sa faveur. 

«On est une organisation qui a toujours prôné le positivisme et on pensait qu'on pouvait descendre dans le repêchage que ce soit un rang ou deux. On se le souhaitait. En même temps, c'est ça la loterie, c'est ça le hasard. Malheureusement il n'a pas joué en notre faveur. On est aussi conscient que dans le top-5, on va repêcher un joueur qui va avoir un impact», a émis l’entraîneur et directeur général.  

Ordre          

  1. Olympiques de Gatineau (via Halifax)     
  2. Olympiques de Gatineau (via Acadie-Bathurst)     
  3. Sea Dogs de Saint-Jean (via Baie-Comeau)     
  4. Olympiques de Gatineau     
  5. Remparts de Québec     
  6. Foreurs de Val-d'Or   
  7. Tigres de Victoriaville    
  8. Foreurs de Val-d'Or    
  9. Cataractes de Shawinigan    
  10. Huskies de Rouyn-Noranda    
  11. Tigres de Victoriaville    
  12. Voltigeurs de Drummondville    
  13. Olympiques de Gatineau    
  14. Mooseheads de Halifax   
  15. Sea Dogs de Saint-Jean    
  16. Titan d'Acadie-Bathurst    
  17. Eagles du Cap-Breton    
  18. Mooseheads de Halifax    
  19. Voltigeurs de Drummondville    
  20. Armada de Blainville-Boisbriand