LNH

«"Bergy" nous avait donné un couvre-feu, mais on ne l’a pas écouté!»

Publié | Mis à jour

C’était la folie à Québec après l’élimination des Canadiens par les Nordiques en 1982.    

Une foule monstre attendait les joueurs à l’aéroport à leur retour de Montréal dans la nuit du 13 au 14 avril. Près de 40 ans plus tard, Dave Pichette s’en souvient comme si c’était hier. Michel Bergeron aussi...       

Mercredi soir à l’émission Dave Morissette en direct, l’ancien défenseur et l’ex-entraîneur ont raconté des anecdotes de cette première confrontation en séries éliminatoires entre les deux éternels rivaux. À voir dans la vidéo ci-dessus.   

«Après le match, on est revenu à Québec en avion. Il devait y avoir 25 000 personnes qui nous attendaient à l’aéroport. C’était fou! Les gens de la région de Québec étaient tellement fiers et heureux de voir les Nordiques battre les Canadiens. Je vais m’en souvenir toute ma vie», a indiqué Pichette.    

Les joueurs ont ensuite célébré le tout avec de la O’Keefe, faisant ainsi fi du couvre-feu imposé par «Bergy».    

«On est sorti célébrer ça. Même si Michel nous avait donné un couvre-feu ce soir-là, on ne l’a pas écouté!», a lancé Pichette. Bergeron a éclaté de rire en entendant cette «révélation».    

Une partie du crédit... au CH!    

Après être venus à bout des Canadiens au premier tour, les Nordiques ont joué le même tour aux Bruins de Boston.   

Une partie du crédit revient cependant... au CH.    

«Réussir à battre les Canadiens en séries, ça nous a donné des ailes. C’est ce qui nous a permis de battre les Bruins en deuxième ronde. Malheureusement, on a ensuite manqué de gaz contre les Islanders.»   

Les Nordiques ont effectivement perdu 4-0 la finale d’association contre la formation new-yorkaise.