remparts vs Tigres

Crédit : Simon Clark/Agence QMI

LHJMQ

Une première dans l'histoire de la LHJMQ?

Publié | Mis à jour

La chance sourira-t-elle aux Olympiques de Gatineau? À la veille de la loterie du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) tenue dans un contexte particulier, l’excitation est à son comble chez les dirigeants de la formation de l’Outaouais.  

Les dates de la saison 2020-2021 sont peut-être encore incertaines à cause de la pandémie mondiale, mais les Olympiques et leur nouveau patron aux opérations hockey, Louis Robitaille, joueront gros mercredi à 14 h. La loterie sera diffusée en direct sur la chaîne YouTube de la LHJMQ.    

Avec 18 boules sur 21 à l’intérieur du boulier, les Olympiques ont des chances très élevées (85,7%) de remporter le gros lot, puisqu’ils possèdent les choix d’Acadie-Bathurst, d’Halifax ainsi que le leur, acquis par voie de transactions. En 47 ans d’histoire, la concession n’a jamais eu l’occasion de sélectionner au premier rang de la séance. À n’en point douter, cette loterie et ce repêchage changeront considérablement le visage de l’organisation la plus titrée de la LHJMQ avec sept coupes du Président.  

Mieux encore, avec toutes les boules à leur effigie dans le tirage, ils pourraient se retrouver à parler lors des trois premiers rangs, du jamais-vu dans l’histoire. Une équipe n’a jamais non plus parlé trois fois dans les cinq premiers échelons.  

Rien d’acquis pour les Olympiques  

Les Sea Dogs de Saint John, avec la sélection appartenant initialement au Drakkar de Baie-Comeau, et les Remparts de Québec prendront également part à l’exercice avec respectivement deux boules et une boule, ce qui représente 9,5 % et 4,8 % de probabilités d’être favorisés par le hasard.  

«On est très excités. Ce serait un honneur incroyable de sélectionner au premier rang et ce serait quelque chose de gros, puisque c’est quelque chose que l’organisation n’a pas eu la chance de faire depuis sa fondation. En même temps, on ne veut pas trop s’exciter, car peu importe le résultat, on est confiant de repêcher des joueurs de qualité», a lancé Robitaille en entrevue téléphonique avec Le Journal de Québec, mardi.  

Embauché par les Olympiques au début du mois d’avril pour occuper les doubles fonctions d’entraîneur et de directeur général, l’homme de hockey sait bien que dame Chance a souvent favorisé un club ayant de moins fortes probabilités de repêcher au premier rang.  

Robitaille et son équipe s’affairent à mettre la touche finale à l’encan midget qui doit se tenir les 5 et 6 juin de manière virtuelle.  

«Ça reste une loterie, mais j’aime mieux avoir 86% des chances que seulement 14%», a relaté Robitaille, qui a démissionné de son poste d’instructeur des Tigres de Victoriaville après quatre saisons pour se joindre aux Olympiques.  

Détenteurs du premier choix l’an dernier, les Sea Dogs pourraient décrocher la palme pour la sixième fois depuis leur arrivée en 2005. Ils avaient eu la main heureuse cette année-là grâce à une loterie spéciale pour eux et les Fog Devils de St. John’s, deux clubs d’expansion. Quant aux Remparts, ils n’ont jamais repêché au sommet depuis leur renaissance en 1997.