SPO-ALOUETTES-TIGER CATS-FOOTBALL

Crédit : TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Alouettes de Montréal

«Cette équipe ne sera pas dissoute»

Publié | Mis à jour

Nouvellement propriétaire de l’équipe en compagnie de Sid Spiegel, Gary Stern a été catégorique mardi: les Alouettes de Montréal ne cesseront pas leurs activités, malgré la crise provoquée par la pandémie de COVID-19.

«Cette équipe ne sera pas dissoute, a dit Stern au quotidien "Montréal Gazette". Je ne le permettrai pas. Je dis cela à mes employés et aux joueurs. Les Alouettes sont là. Je n’ai pas acheté l’équipe pour une année. Pas pour deux ans non plus. Ce sera une grande équipe dans le futur et nous serons présents.»

Besoin de fonds publics

La Ligue canadienne de football (LCF) a demandé l’aide financière du gouvernement fédéral la semaine dernière pour éponger les pertes liées à la pandémie. Selon le quotidien anglophone, ce sont 9 millions $ que perdront les Alouettes si la saison est annulée. Les pertes de la LCF seraient quant à elle évaluées à 100 millions $.

S’il avance qu’il a les reins assez solides pour pallier ses pertes, Stern, qui a fait fortune dans l’industrie de l’acier, a malgré tout estimé que le circuit avait droit à l’aide gouvernementale.

«J’ai été franc à ce sujet. Nous avons acheté l’équipe et nous sommes bien financés, a-t-il affirmé. Penseriez-vous, peu importe le montant que vous aviez, que c'est juste que moi, ou vous, ou peu importe qui est le propriétaire, verse de l’argent? Parce que j’ai de l’argent, je devrais le verser?»

«[D’autres entreprises reçoivent de l’aide], qu’elles soient en bonne santé financière, publiques ou privées, a fait valoir Stern. L’aide demandée est raisonnable. (...) Cette ligue est dans une situation désespérée. Nous avons besoin d'aide.»

Compte à rebours

Stern demeure également optimiste pour la reprise des activités, mais il croit que le temps commence à manquer pour tenir une saison.

«S’ils ne permettent pas [de jouer des matchs] d’ici septembre, ce sera très très difficile de disputer une saison. [La ligue] croit qu’il peut y avoir [des matchs]. J’espère que ça pourra être le cas.»