FBN-SPO-HOUSTON-TEXANS-V-WASHINGTON-REDSKINS

Crédit : AFP

NFL

La bactérie mangeuse de chair a failli tuer Alex Smith

Publié | Mis à jour

Le quart-arrière Alex Smith a été victime d’une violente infection à la bactérie mangeuse de chair qui a bien failli le tuer, peu après son opération pour traiter une double fracture ouverte en 2018.

C’est ce que sa femme Elizabeth a révélé au réseau ESPN, récemment.

Après une intervention chirurgicale qualifiée de grand succès pour replacer son tibia et son péroné de la jambe droite, Smith a commencé à faire de la fièvre et sa pression a chuté lors des heures suivantes. Après plusieurs tests et plusieurs hypothèses qui se sont finalement avérées infondées, une partie du problème a été révélée lorsqu’un médecin lui a retiré son pansement : il s’agissait d’une infection et Smith souffrait d’un choc septique.

Un miracle demandé

Il a été opéré une deuxième fois pour retirer de nombreux muscles de la jambe et les médecins ont compris la sévérité de la situation. Chaque jour par la suite, pendant sept jours, Smith est retourné dans la salle d’opération pour perdre encore plus de tissus nécrosés. Mais les médecins voulaient le sauver.

«Nous faisons le mieux que nous pouvons, a dit la Dre Robin West à Elizabeth après la première opération liée à l’infection. Présentement, notre priorité est de sauver sa vie. Et ensuite nous ferons ce que nous pouvons pour sauver sa jambe. Au-delà de ça, ce serait un miracle.»

Un combattant

Lorsque les docteurs sont parvenus à retirer complètement toute bactérie de la jambe de Smith, il ne restait plus aucun muscle de la loge antérieure en dessous du genou. Le tibia de l’athlète était ainsi complètement exposé.

Deux options ont été proposées à Smith à ce moment: une amputation ou un transfert d’un muscle de la jambe gauche. Cette deuxième option pouvait toutefois échouer et conduire malgré tout à l’amputation tout en affaiblissant l’autre jambe. Smith a toutefois décidé d’y aller pour cette option, avec succès. Au total, il a subi 17 opérations.

S’il continue de se battre pour tenter d’effectuer un retour dans la NFL, il ne se laisse toutefois pas abattre par sa situation.

«Sais-tu combien de personnes voudraient échanger leur position avec la mienne? a-t-il demandé à sa femme. Des millions de personnes aimeraient être où je suis présentement. Sais-tu que la vie que nous avons est une bénédiction?»

«Tout est une question de perspective.»