Canadiens c Jets

Crédit : Pierre-Paul Poulin / JdeM

LNH

Le nouveau Patrik Laine?

Publié | Mis à jour

L’attaquant finlandais des Jets de Winnipeg Patrik Laine se dirigeait tranquillement vers sa meilleure saison dans la LNH lorsque les activités de la ligue ont cessé en mars dernier en raison de la pandémie mondiale de coronavirus. 

Le puissant ailier de 22 ans, qui disputait sa quatrième campagne dans la LNH, était tout près d’une moyenne d’un point par match alors qu’il avait cumulé 28 buts et 35 passes en 68 rencontres. En entrevue à Sportsnet, Laine a admis qu’il était satisfait de sa saison jusqu’à l’arrêt de celle-ci, même s’il n’avait pas encore atteint le plateau des 30 buts.  

«Ce n’est pas qu'une question de points et de buts», a-t-il nuancé. 

«Cette année, je pense que j'ai progressé en matière de constance, j'ai réduit la différence entre mes bons et mes mauvais soirs, je pense que c'est le plus important pour moi, a-t-il poursuivi. C'est toujours bien d'atteindre les 30 buts et je n'y étais pas tout à fait, mais cette saison est la première où j’ai plus de mentions d'aide que de buts. Donc c'est un peu embarrassant pour moi! Peut-être que c'est ce que je serai dans le futur.» 

Laine ne sait pas trop, comme la plupart des joueurs, si un retour à l’entraînement est imminent. 

«J'entends beaucoup de rumeurs sur ce qui se passe», a-t-il indiqué. 

«Ce serait le "fun" de patiner, mais on n’est pas là (...) c'est la même chose pour tout le monde. Je ne peux pas me plaindre, j'espère qu'on pourra rejouer bientôt», a-t-il admis. 

Invité à faire le point sur l’ensemble de sa carrière dans la LNH et ses apprentissages jusqu’ici, le gros attaquant a admis que la défaite en cinq matchs en finale d’association contre les Golden Knights de Vegas, il y a deux ans, a fait mal et a laissé des traces. 

«De cette série, j'ai appris que tu dois être prêt chaque soir, pour chaque présence, parce que si tu ne l'es pas, la série va se terminer vite, comme on l'a vu», a résumé celui qui dont les meilleures années sont sans doute encore devant lui.