LNH

«Tu pourrais passer jusqu’à huit mois sans jouer»

Publié | Mis à jour

Certains joueurs de la Ligue nationale de hockey, dont l’équipe n’était pas dans le portrait des séries éliminatoires lors de la suspension des activités, ont clairement signifié qu’il ne voyaient pas l’intérêt de revenir sur la patinoire pour cinq ou six matchs en juillet. 

Pour ces patineurs, la meilleure option serait de tenir des éliminatoires avec les formations qui étaient qualifiées au moment de la pause. 

Or, selon le journaliste Renaud Lavoie, il serait très étonnant que Gary Bettman donne son aval à un retour en excluant certaines équipes du plan. Ce fut d’ailleurs le sujet principal de son intervention de vendredi, lors de l’émission «JiC». 

«Si tu es un membre d’une équipe éliminée et que tu ne joues pas au hockey au mois de juin ou au mois de juillet, cela veut dire que tu pourrais passer jusqu’à huit mois sans jouer au hockey. Ça, c’est très long. 

«Les joueurs qui vont prendre part aux séries, s’il y a un retour, auront quant à eux un mois ou deux pour se reposer. Mais ces joueurs-là auront un avantage significatif sur ceux qui n’auront pas joué. 

«Alors avant de dire que c’est sûr à 100% qu’il n’y aura pas de fin de saison régulière impliquant toutes les équipes, il faut être prudent. La LNH tentera selon moi de faire jouer tout le monde.»

L’heure des grosses décisions 

Certaines informations du New York Post ont laissé entendre, vendredi, que la LNH étudiait la possibilité de jouer des matchs dans chacune des villes du circuit Bettman.

Renaud Lavoie est revenu sur ces récents développements. 

«Larry Brooks s’est lui-même rétracté. Il disait que la LNH avait choisi cette option pour permettre aux joueurs de ne pas quitter leur domicile pendant de longs mois. Mais tout le monde a démenti cette information.

D’ailleurs, notre journaliste a appris que la journée de lundi allait être très déterminante pour la suite des choses concernant la LNH. 

«Ce sera une journée très importante. Il y aura une rencontre entre les gouverneurs de la LNH. On va détailler la phase deux du plan de réouverture des amphithéâtres de la ligue. Il faudra être ingénieux, car dans plusieurs villes du circuit, il est impossible, actuellement, de rouvrir les installations sportives. C’est notamment le cas à Montréal et New York, par exemple. Des dérogations devront être distribuées...»

Voyez l’intervention complète de Renaud Lavoie dans la vidéo ci-dessus.