LNH

La LNH nage de plus en plus dans l’incertitude

Publié | Mis à jour

Plus les jours passent, moins le plan de la Ligue nationale de hockey (LNH) quant à un possible retour au jeu semble se définir. L’incertitude continue de planer.

Certaines informations publiées vendredi proviennent donc du «New York Post» et laissent entendre, selon différentes sources, qu’on étudie maintenant la possibilité de jouer des matchs dans chacune des villes du circuit Bettman.

Pourtant, le plus récent scénario envisageait de jouer des parties dans seulement quatre villes différentes, soit une par section. Le «New York Post» avance que les joueurs ne seraient pas tellement intéressés par l’idée de passer des semaines à l’hôtel, loin de leur famille. Malgré tout, aucun scénario ne serait encore écarté.

«Nous n’exigerons pas qu’ils soient isolés de leurs familles pour une période de quatre, trois ou même deux mois. Nous comprenons l’importance des interactions avec la famille et nous trouverons une façon d’accommoder tout ça», a précisé à ce propos le commissaire adjoint Bill Daly à la radio 630 CHED d’Edmonton.

Plus tôt cette semaine, le commissaire Gary Bettman indiquait par ailleurs, dans une entrevue livrée à NHL Network, que la saison 2020-2021 risquait fortement d’être touchée par les conséquences de la pandémie. Il a ainsi noté que le début de la prochaine campagne pourrait avoir lieu aussi tard qu’au mois de décembre.

Tester, mais pas à n’importe quel prix

Vendredi, Daly a mentionné que les tests à la COVID-19 feraient partie intégrante de la réalité de la LNH si l’action reprenait cet été, mais pas aux dépens de la population.

«Nous devrons utiliser des tests, mais nous ne voulons pas avoir accès aux tests, même de façon privée, si leur accessibilité est réduite à la communauté», a révélé Daly. Nous ne testerons pas des joueurs asymptomatiques avant des citoyens asymptomatiques qui n’ont pas accès aux tests. C’est quelque chose que nous ne ferons pas.»

Selon lui, la LNH n’a pas encore de solution à proposer concernant ce genre de protocole, mais qu’un «bon nombre de solutions potentielles sont proposées à nous et aux autres ligues et organisations». Daly a indiqué au réseau TSN vouloir comprendre les solutions et s’assurer que les autorités sanitaires locales supportent l’initiative.