Alouettes de Montréal

Marc-Antoine Dequoy met les choses au clair

Publié | Mis à jour

Avec sa sélection par les Alouettes au deuxième tour du repêchage de la Ligue canadienne de football, le Québécois Marc-Antoine Dequoy a complété une semaine très faste et émotive.   

Dimanche dernier, le demi de sûreté des Carabins de l’Université de Montréal a signé un contrat avec les Packers de Green Bay dans la NFL. Puis, jeudi soir, il a été le premier choix des Alouettes, le 14e au total.      

«C’est vrai que ce fut une semaine productive, a souligné Dequoy lors d’un entretien avec le Journal de Montréal. Aujourd’hui, c’est très positif parce que c’est l’équipe de mon enfance qui m’a repêché. Mon joueur préféré à l’époque était Anthony Calvillo. C’est assez spécial parce qu’il faisait partie de l’équipe d’entraîneurs des "Bleus" la saison dernière.»

Voyez l'entrevue de Marc-Antoine Dequoy avec Dave Morissette et Denis Casavant dans la vidéo ci-dessus.

Dequoy a voulu mettre les choses au clair au sujet de son avenir dans la LCF.   

«Je ne vois pas la LCF comme un plan B, mais bien comme une opportunité, a-t-il ajouté. Je vais vivre mon rêve de la NFL à fond et je verrai ce qui va se passer.»   

Parlant des Packers, ils donnent un coup de pouce à leurs joueurs afin qu’ils puissent se préparer le plus adéquatement possible en prévision de la saison 2020.   

«Ils donnent un montant d’argent afin que tu puisses acheter des équipements pour t’entraîner à la maison, a raconté Dequoy. Je viens de recevoir mon programme du préparateur physique des Packers et tout est adapté selon les limitations d’une session à la maison.»   

«On va commencer les sessions d’équipe sur Zoom dans les prochains jours. Les Packers veulent que tout le monde soit à la même page.»   

«Le couteau entre les dents»   

Par ailleurs, le secondeur Brian Harelimana souhaitait seulement être repêché. Il a vu son voeu se réaliser au quatrième tour avec les Alouettes.   

«Lorsque je voyais les noms défiler, je n’étais pas inquiet, mais déçu, a affirmé le produit des Carabins. Comme compétiteur, c’est difficile à encaisser. Je vais arriver au camp des Alouettes avec le couteau entre les dents.»   

«Ce sera intéressant de côtoyer un gars comme Henoc Muamba, qui connaît du succès depuis plusieurs années dans la LCF. Je l’ai regardé jouer souvent.»