PRODAY-MARC-ANTOINE-DEQUOY

Crédit : Photo d'archives, Agence QMI

Alouettes de Montréal

Les Alouettes repêchent Marc-Antoine Dequoy

Publié | Mis à jour

Les Alouettes de Montréal ont tenu parole lors du repêchage de la Ligue canadienne présenté jeudi soir. Ils ont sélectionné le Québécois Marc-Antoine Dequoy avec leur première sélection de la soirée. 

Répertorié au neuvième rang lors du dernier relevé de la centrale de recrutement de la LCF, le demi de sûreté a glissé jusqu’au 14e rang pour devenir la propriété des Alouettes.  

En Dequoy, le directeur-général des Alouettes Danny Maciocia a sélectionné l’un de ses anciens protégés avec les Carabins de l’Université de Montréal. 

«C’est assez spécial d’être sélectionné par les Alouettes, a mentionné Marc-Antoine Dequoy lors d’une vidéo-conférence organisée par le RSEQ. Lorsque j’étais petit, j’allais les voir jouer au Stade Percival-Molson.» 

Si le produit des Carabins est devenu disponible, c’est notamment en raison de son contrat qu’il vient de signer avec les Packers de Green Bay dans la NFL. 

Ses performances au camp de la formation du Wisconsin dicteront le moment où il enfilera l’uniforme des Alouettes pour la première fois. On pourrait donc le voir en action dans la LCF seulement en 2021. 

«Danny (Maciocia) et moi avons discuté à plusieurs reprises au cours des dernières semaines, a expliqué Dequoy qui a discuté avec sept des neuf formations de la LCF. Il m’a mentionné qu’il avait l’intention de me repêcher si je glissais jusqu’au rang 14.» 

«Je n’ai pas discuté avec lui où je me verrais sur le terrain. Il sait très bien ce que je peux apporter à une équipe de football. Pour le moment, il n’y a pas de plan A ou B. Je veux simplement jouer au football et aider une équipe.» 

Marion et Harelimana repêchés par les Alouettes

Brian Harelimana a patienté plus longtemps que prévu, mais il se réjouissait de se retrouver avec les Alouettes de Montréal qui l’ont sélectionné en 4e ronde (33e au total).

Déçu d’avoir dû patienter aussi longtemps? 

«Il y a plusieurs secondeurs qui ont été choisis avant moi et tu n’aimes pas ça comme compétititeur, a mentionné le secondeur étoile des Carabins de l’Université de Montréal. Je n’étais pas inquiet parce que mon agent m’avait dit que je sortirais entre la 3e et la 5e ronde, mais je suis déçu. Je vais avoir le couteau entre les dents au camp d’entraînement pour prouver ma valeur aux équipes qui sont passées par-dessus moi. Je voulais seulement jouer au football, mais c’est cool de me retrouver dans ma ville.»

Son coéquipier Benoît Marion poursuivra lui aussi sa carrière avec les Alouettes. L’ailier défensif a été choisi en 3e ronde (25e au total). 

«J’ai vécu beaucoup d’émotions, a-t-il indiqué. Je ne pensais pas sortir aussi rapidement qu’en 3e ronde. Je suis heureux, mais aussi extrêmement fier de rester dans ma ville et d’avoir l’opportunité d’évoluer pour une équipe qui s’en va dans la bonne direction. C’est indescriptible ce que je viens de vivre. Ça ne pourrait pas être un meilleur scénario. J’ai hâte de me présenter au travail. Je vais retrouver des gars comme Junior Luke, Frédéric Chagnon et David Ménard qui m’a a aidé pas mal dans le processus du repêchage.»

Lawson le deuxième 

Avec leur deuxième sélection au deuxième tour, les Alouettes ont repêché le joueur de ligne défensive Cameron Lawson. 

Le produit de l’Université Queens viendra ajouter de la profondeur à une ligne défensive qui en a cruellement besoin. Un besoin que Maciocia avait identifié dès sa première conférence de presse. 

Dans le cas de Lawson, on parle d’un projet à moyen terme. Le gaillard de 6 pieds 3 pouces et 279 lb a une belle feuille de route alors qu’il a remporté le titre de joueur de ligne de l’année dans la conférence de l’Ontario en plus de se tailler une place sur la deuxième équipe d’étoiles au Canada. 

Williams premier de classe 

Quelques minutes avant l’annonce du premier choix du repêchage, les Lions de la Colombie-Britannique se sont assurés d’être les premiers à prendre la parole. 

Ils ont effectué un échange de choix avec les Stampeders de Calgary. La formation britanno-colombienne a décidé de jeter son dévolu sur le secondeur Jordan Williams. 

«J’ai été surpris par la transaction et d’être sélectionné au premier rang, a indiqué Williams lors d’une conférence téléphonique. Je croyais que les Lions repêcheraient un ailier défensif. Je suis très heureux de la tournure des événements.» 

Selon les observateurs, le produit de l’Université East Carolina a les habiletés pour avoir un impact immédiat à sa première année dans les rangs professionnels. 

Au deuxième rang, les Argonauts de Toronto ont sélectionné le receveur Dejon Brissett. Le natif de Mississauga, en banlieue de Toronto, évoluait à l’Université Virginia la saison dernière. 

Il rejoint son frère Oshae dans la Ville Reine qui évolue pour les Raptors dans la NBA. 

«Je suis un peu à court de mots. J’ai de la misère à le croire, a précisé Brissett. J’ai hâte de pouvoir montrer mon savoir-faire.» 

Parlant troisièmes après leur transaction avec les Lions, les Stampeders ont décidé d’ajouter un joueur de ligne défensive à leur équipe en choisissant Isaac Adeyemi-Berglund de l’Université Southeastern Louisiana. 

Il faut souligner que les Argonauts et les Tiger-Cats de Hamilton avaient chacun deux choix de premier tour.