LHJMQ

La meilleure recrue en attaque est connue

Publié | Mis à jour

Après s’être fait désirer, l’attaquant Zachary Bolduc a eu un impact immédiat avec l’Océanic de Rimouski et il a été récompensé mercredi en remportant le trophée Michel-Bergeron, remis à la recrue offensive de l’année dans la LHJMQ.  

Débarqué dans le Bas-Saint-Laurent en octobre après avoir amorcé la saison dans une école préparatoire du Rhode Island dans le but d’emprunter l’avenue des collèges américains, Bolduc a justifié les raisons qui avaient poussé l’Océanic à le repêcher au 14e rang.   

Le Trifluvien d’origine est devenu l’un des rares joueurs de 16 ans au cours des 20 dernières saisons à inscrire au moins 30 buts en plus d’amasser 22 mentions d’aide, finissant la campagne avec 52 points en 55 rencontres. Il a terminé au sommet pour les buts.  

«C’est bel honneur et c’est un trophée que je partage avec tous mes coéquipiers», a déclaré le jeune homme depuis la résidence familiale de Bécancour en vidéoconférence.  

Appel déterminant  

Un appel du légendaire Sidney Crosby, qui a fait la pluie et le beau temps chez l’Océanic de 2003 à 2005, avait été l’un des éléments déclencheurs de l’arrivée de Bolduc au sein du hockey junior québécois.  

«Je n’ai vraiment aucun regret par rapport à ma décision. Ma famille et moi voulions essayer le côté américain. J’ai été bien traité par l’Océanic et j’ai vraiment eu du fun. J’ai appris à regarder ce que les plus vieux [joueurs] faisaient et comment ils géraient leur énergie lors de séquences de trois [matchs] en trois [jours]. D’apprendre des plus vieux et de les côtoyer, c’est vraiment quelque chose que j’ai apprécié», a souligné celui qui sera admissible à la séance de sélection de la LNH en 2021.  

Cette première saison de Bolduc à Rimouski lui a aussi permis de vivre des moments privilégiés en compagnie d’Alexis Lafrenière, le plus bel espoir en vue du prochain repêchage. Bolduc tentera de s’en inspirer à la reprise des activités.  

«C’est un joueur exceptionnel avec un lancer foudroyant. Il a une vision que peu de joueurs ont et je me considère chanceux d’avoir joué avec lui. C’est un joueur d’élite et de m’en inspirer, ce serait très bien», a dit le numéro 15, convaincu que l’Océanic avait tous les ingrédients pour causer des ravages en séries avant que la fin de saison et le bal éliminatoire soient annulés en raison de la pandémie de COVID-19.  

Inquiétude  

Le patineur de 6 pi et 172 lb n’a pas d’ailleurs pas caché ses inquiétudes au sujet de la possibilité que le début de saison 2020-2021 soit affecté par la crise sanitaire. La LHJMQ planche notamment sur un scénario de relance pour janvier 2021, se préparant au pire dans le cas où les grands rassemblements demeureraient interdits à l’automne.  

«De ne pas savoir quand la saison va commencer, c’est dérangeant, mais la seule chose que je contrôle, c’est de m’assurer d’être prêt quand ça va recommencer [...] Ça fait peur de savoir que la saison pourrait commencer en janvier ou quand il y aura un vaccin. On se croise les doigts pour qu’un vaccin soit trouvé au plus vite et on espère que des solutions seront trouvées», a-t-il reconnu, disant garder la forme en compagnie de son petit frère en attendant de pouvoir recommencer à s’exercer sur la patinoire.