Crédit : AFP

Baseball - MLB

Jamais trop vieux pour jouer au baseball

Publié | Mis à jour

À 47 ans, le joueur de baseball Manny Ramirez a fait part de ses intentions de reprendre du service avec une équipe professionnelle de Taïwan. Il n’est pas le premier, ni le dernier athlète à vouloir étirer sa carrière dans ce sport.

Tout récemment, le bon vieux Bartolo Colon, qui a d’ailleurs porté les couleurs des Expos de Montréal en 2002, s’était entendu avec un club mexicain à 46 ans. Ses plans ont toutefois été contrecarrés par la pandémie de coronavirus. Dans le cas de Colon, rappelons qu’il a disputé son dernier match dans le baseball majeur en 2018 avec les Rangers du Texas. Il avait 45 ans.

Dans l’histoire des Expos, le joueur le plus âgé à avoir disputé une partie avec l’équipe a été Graig Nettles. Évoluant au troisième coussin en défensive, Nettles avait 44 ans et 42 jours lors de son dernier match, le 1er octobre 1988, au Stade olympique. Envoyé comme frappeur suppléant à la place du lanceur Randy Johnson en fin de sixième manche, il avait été retiré sur un ballon au champ centre dans une défaite de 5 à 4 des Expos face aux Phillies de Philadelphie.

Avant de finir sa carrière à Montréal, Nettles avait principalement porté l’uniforme des Yankees de New York, soit de 1973 à 1983. Woodie Fryman et le légendaire Pete Rose avaient pour leur part chacun 43 ans quand ils ont joué une dernière fois avec les Expos. À propos de Rose, il avait ensuite conclu sa carrière en retournant avec le principal club auquel il est associé: les Reds de Cincinnati.

Les plus âgés?

Dans une catégorie à part, Leroy «Satchel» Paige demeure celui qui détient le record du plus vieux joueur de l’histoire du baseball majeur. Le 25 septembre 1965, les Athletics de Kansas City l’avaient sorti de la retraite pour l’envoyer au monticule afin d’entamer un match contre les Red Sox de Boston. Il avait 59 ans et 351 jours. En trois manches, cette légende de la «Negro League» avait donné un seul coup sûr en trois manches. Les Athletics avait néanmoins subi un revers de 5 à 2.

Parmi ceux n’ayant jamais cessé de jouer avant de prendre leur retraite tardivement, le lanceur Hoyt Wilhelm aura été un véritable phénomène. Intronisé au Temple de la renommée du baseball en 1985, il a joué jusqu’à 49 ans et 349 jours. Il faut dire que ce releveur, qui était reconnu pour sa balle papillon, avait fait ses débuts dans le baseball majeur à 29 ans avec les Giants de New York, en 1952. Il avait précédemment pris part à la Seconde Guerre mondiale.

Plus récemment, l’artilleur Jamie Moyer avait 49 ans et 181 jours à son dernier match avec les Rockies du Colorado, en 2012. Sur une note moins glorieuse, c’est lui qui a accordé le plus de circuits en carrière dans l’histoire du baseball majeur, soit 522.