Canadiens de Montréal

Offre hostile: l'attaquant que doit cibler Bergevin

Publié | Mis à jour

Même si sa tentative d’arracher Sebastian Aho aux Hurricanes de la Caroline a échoué, le directeur général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin, n’est pas fermé à l’idée de déposer une autre offre hostile.      

Bien que controversé, cet outil demeure une option permise par la convention collective.           

Après s’être intéressé aux candidats à une telle offre parmi les défenseurs, Jean-Charles Lajoie s’est tourné vers les attaquants, mardi, à l’émission JiC.      

Il a évalué quatre dossiers, à commencer par celui de Roope Hintz, des Stars de Dallas. L’attaquant possède des qualités alléchantes, mais il ne présente pas tout à fait le profil de jeune vedette qui justifierait une offre mirobolante susceptible de décourager la formation texane. JiC élimine donc cette possibilité.      

Les cas de Pierre-Luc Dubois et Mathew Barzal sont intéressants. Le CH jouit désormais d’une profondeur plutôt enviable au centre, mais on ne possède jamais assez de bons joueurs à cette position.      

«L’ennui, c’est que les Blue Jackets de Columbus vont égaler pratiquement n’importe quelle offre soumise à Dubois, mais c’est probablement moins vrai dans le cas de Barzal, car le directeur général des Islanders de New York est Lou Lamoriello. Cela rend sa candidature intéressante», observe Jean-Charles.      

Enfin, parmi les futurs joueurs autonomes avec compensation, Anthony Mantha intrigue particulièrement l’animateur de TVA Sports. Le Tricolore bénéficierait grandement de l’ajout d’un franc-tireur de sa trempe sur le flanc droit, selon lui.       

«Un des secrets les moins bien gardés est que la relation entre Mantha et l’entraîneur-chef des Red Wings de Detroit, Jeff Blashill, est tumultueuse, mentionne JiC. Même si les chances sont à peu près nulles de revoir Blashill aux commandes dans une saison normale, je pense que le clan Mantha écouterait et serait tenté d’accepter une offre hostile qui lui serait déposée.»      

Jean-Charles affirme par ailleurs que, malgré certaines perceptions, Mantha est un athlète déterminé.     

«Il a parfois l’air nonchalant, mais dans les faits, il ne l’est pas, précise-t-il. C’est un p’tit gars sérieux qui a une bonne tête sur les épaules. Il travaille fort. Il marche avec le corps droit et les oreilles molles, un profil que le CH n’haït pas. Quand il est heureux dans un environnement, il en donne pour la peine à son entraîneur et à son organisation.»      

Voyez l’édito complet de Jean-Charles Lajoie dans la vidéo ci-dessus.