NFL

Le plan de Dequoy pour atteindre la NFL

Publié | Mis à jour

Le nom du Québécois Marc-Antoine Dequoy est sur toutes les lèvres depuis quelques heures dans le monde du sport... et pour cause!

Le jeune homme de 25 ans a paraphé, samedi, une entente comme agent libre prioritaire avec les Packers de Green Bay dans la NFL.

Voyez, dans la vidéo ci-dessus, l'entrevue complète que Dequoy a accordée à l'émission «Salut, Bonjour!», dimanche matin.

Ignoré lors des sept rondes, le demi défensif des Carabins de l’Université de Montréal s’est entendu avec les Packers immédiatement après la conclusion du repêchage. 

En entrevue à l’émission «Salut, Bonjour!», Dequoy a avoué d’entrée de jeu qu’il flottait encore sur un nuage. 

«C’est une sensation assez incroyable. C’est un rêve que j’avais depuis très longtemps et être si près du but en se faisant donner une opportunité en tant qu’agent libre, c’est fou. C’est exactement ce que je recherchais.»

Pas de complexe 

On le mentionnait plus haut, Dequoy aurait pu être repêché lors de la séance de sélection de la NFL, mais il a été ignoré par toutes les équipes avant la signature de son contrat avec les Packers. 

Voit-il cela comme un échec? 

«Pas du tout! Les Packers, en plus, ont la réputation de fonctionner assez souvent avec la signature d’agents libres. Ils font énormément confiance aux joueurs qu’ils signent après les repêchages. Honnêtement, juste le fait d’être agent libre est un accomplissement pour moi et surtout, c’est l’opportunité dont j’avais besoin pour évoluer dans une équipe professionnelle.»

Quel est le plan? 

Évidemment, malgré l’ampleur de la réalisation qu’il a accomplie hier, le Québécois ne souhaite pas s’arrêter là. L’objectif? Faire le saut dans la NFL le plus rapidement possible, évidemment! 

Mais comment compte-t-il s’y prendre? 

«Ça passera d’abord par une solide discipline, surtout avec la situation actuelle impliquant le confinement. Tous les joueurs devront apprendre à composer avec les obstacles que cette situation implique. Tous les joueurs sont bons au football, maintenant. Ce qui fera la différence, ce sont les détails et la concentration lors des entraînements.»

Faire une annonce... à l’ère de la COVID-19 

Évidemment, le coronavirus oblige les gens à faire preuve d’imagination pour maintenir le contact avec leurs proches. Mais qu’en est-il de Dequoy, qui, évidemment mourrait d’envie d’annoncer la bonne nouvelle aux membres de sa famille? 

Le Québécois a eu l’idée de procéder en utilisant la méthode de la conférence-vidéo. Ainsi, samedi soir, tous ses proches étaient réunis sur son écran d’ordinateur... et il a pu leur faire la grande annonce! 

«C’est sûr que c’est drôle de faire ça sur FaceTime, surtout avec mes grands-parents qui ne savaient pas trop ce qui se passait! Mais honnêtement, c’était incroyable. C’est sûr que j’aurais préféré avoir ma famille près de moi, mais au moins, pouvoir les voir sur l’écran, c’était magique.»