Football universitaire RSEQ

L’intérêt est encore là pour Dequoy

Richard Boutin

Publié | Mis à jour

À l’approche du repêchage de la NFL qui se tiendra de jeudi à samedi, Marc-Antoine Dequoy se considère comme privilégié d’avoir pu tenir son proday à Montréal le 9 mars, où il a fait s’écarquiller des yeux en réussissant un chrono de 4,35 s au sprint de 40 verges. 

«Si je n’avais pas pu tenir mon proday, mes chances d’être repêché ou "signé" comme joueur autonome par une équipe de la NFL auraient été minces», avoue le demi défensif étoile des Carabins de l’Université de Montréal.  

«J’ai été extrêmement chanceux. Ce fut un défi d’avoir des équipes et l’intérêt a augmenté après le proday. Quand tu dis que tu cours 4,35 s, quatre-vingt-dix pour cent des gens ne te croient pas, ce qui est normal. J’ai pu le prouver. Je me sens mal pour Carter O’Donnell (Alberta) qui a participé au East West Shrine Bowl avec moi. C’est un talent exceptionnel et il a été malchanceux avec l’annulation de son proday. Ça va être un peu plus dur pour lui d’obtenir une opportunité.» 

Après le proday auquel les Bears de Chicago et les Eagles de Philadelphie ont assisté, Dequoy a été contacté par les Seahawks de Seattle qui souhaitaient lui offrir une visite, mais les plans ont évidemment changé en raison de la pandémie de COVID-19. 

«Des équipes voulaient apprendre à me connaître et des entraîneurs voulaient venir me voir à Montréal», souligne celui qui évoluera comme maraudeur s’il obtient une chance dans la NFL. 

«Même si les visites à Montréal et les miennes ont été annulées, l’intérêt est encore là. Selon les discussions que mon agent (Sasha Ghavami) a eues avec une équipe en particulier, que je ne veux pas identifier pour le moment, j’ai bon espoir d’obtenir une opportunité et de participer à un camp d’entraînement. C’est décevant que les visites aient été annulées, mais 90 pour cent du travail avait été fait avec le proday.» 

Rétabli à 100% 

Victime d’une fracture à un bras lors des premiers instants de la Coupe Vanier en novembre dernier à Québec face aux Dinos de Calgary, Dequoy a reçu une autre bonne nouvelle après son proday. 

«Je suis 100 % rétabli et j’ai reçu le feu vert de mon médecin, a-t-il indiqué. Je savais que j’étais guéri, mais des équipes voulaient obtenir la lettre du docteur qui confirmait le tout.» 

Dequoy vivra le repêchage de la NFL devant son ordinateur en compagnie de sa mère et de sa copine. 

«Plus jeune, jamais je n’aurais cru que je pourrais être sélectionné dans la NFL un jour, mentionne-t-il. Ça va être spécial aussi, la façon de suivre le repêchage. Avec ma mère et ma copine, on sera en contact avec mon père et ma famille par le biais de Zoom.» 

Assé veut une invitation 

De son côté, Kétel Assé garde le même objectif depuis le début.  

«L’objectif numéro un est encore d’obtenir une invitation à un camp, a souligné le bloqueur du Rouge et Or de l’Université Laval. Une équipe était vraiment intéressée à m’inviter à un minicamp. On s’était parlé en Californie à l’occasion du NFLPA Collegiate Bowl. Il n’y a toutefois aucune garantie ou promesse. Je ne pense pas être repêché, mais on m’a dit de garder mon téléphone ouvert. J’espère obtenir une chance de démontrer ce que je peux faire.» 

Assé et son coéquipier Adam Auclair ont tenu leur proday le 10 mars au PEPS devant les Bears.