Boxe

Lexson Mathieu: le luxe d’attendre

Publié | Mis à jour

Confiné dans son appartement de Québec, Lexson Mathieu patiente. En pleine ascension avant que la crise de la COVID-19 frappe de plein fouet, le jeune boxeur a vu ses plans du printemps s’envoler en fumée lorsque la planète sportive s’est mise entre parenthèses, mais à seulement 20 ans, il possède une carte enviable dans son jeu.

Mathieu (8-0, 7 K.-O.) fait figure d’exception depuis ses débuts professionnels, à 19 ans. Rares sont les boxeurs au Québec qui ont fait du noble art leur gagne-pain à un aussi jeune âge.

À VOIR AUSSI: COVID-19: GYM et EOTTM pensent différemment

À VOIR AUSSI: Les Jumeaux Grandy, petits phénomènes de boxe

Surnommé «The Next One», Mathieu n’a pas eu peur de foncer pour atteindre ses rêves, et force est d’admettre que la stratégie a porté ses fruits jusqu’à maintenant alors que sa progression se déroule à vitesse grand V.

Le pugiliste devait d’ailleurs se battre pour la ceinture NABF des super-moyens le 14 mars, en finale, avant que la pandémie ne mette K.-O. le gala de son promoteur.

En l’emportant, il serait devenu le plus jeune boxeur à ravir ce titre qui a jadis appartenu à Lucian Bute et à Jean Pascal tout en faisant son entrée dans le top 15 mondial de la WBC.

Point de bascule 

Le principal intéressé et son entraîneur, François Duguay, conviennent que cette pause forcée est loin d’être idéale pour un athlète cognant aux portes des ligues majeures de son sport.

Or, ils savent trop bien qu’ils ont le luxe d’attendre encore puisque la carrière de Mathieu vient à peine de débuter. Mathieu a d’ailleurs signé une nouvelle entente de cinq ans le 19 mars avec le promoteur Camille Estephan.

«Avec Lexson, on était présentement au point de bascule où le combat du 14 mars pour la ceinture NABF nous aurait donné tout un élan. Ça nous aurait permis de décoller sur les chapeaux de roues par la suite avec un gala de boxe à Québec. Finalement, on a eu une poussée et ils nous ont fait basculer de l’autre bord.

«Lexson est un jeune, il est flambant neuf, il a 20 ans [...] Quand on va redécoller la machine, on va la redécoller. Lexson est un petit gars très sérieux quand c’est le temps de s’entraîner [...] Je sais qu’il est capable de revenir au top niveau. Tu me donnes huit semaines et on va le remettre sur la bonne "track"», a expliqué Duguay en entrevue par vidéoconférence avec «Le Journal de Québec» en compagnie de son poulain.

La fermeture des salles d’entraînement et des gymnases empêche les boxeurs de poursuivre leur développement en attendant la reprise des activités après le confinement.

Contrairement à la plupart des athlètes qui partagent leur routine d’entraînement à la maison sur les réseaux sociaux, Mathieu a d’ailleurs décidé d’offrir une pause à son corps.

«Pour moi, ce n’est pas un problème de récupérer [la forme]. Le problème, c’est que je perds la progression que j’aurais pu avoir en continuant à m’entraîner. J’aurais eu une progression. Présentement, je ne m’améliore pas, et quand je vais recommencer, je vais juste récupérer. Ç’a des désavantages», a exposé le protégé d’Eye of the Tiger Management.

Positivisme

Mathieu a refusé de se laisser abattre par l’annulation du 14 mars.

«J’essaie de ne pas trop y penser, car si tu penses toujours à ce que tu as perdu [...] ça va juste me mettre dans le négatif. Je ne contrôle pas ça et je pense à ce que je peux faire d’autre. Bien manger, me tenir en forme et être prêt pour mon prochain événement. Je ne peux pas penser que les combats [prévus] après [celui du 14 mars], c’est une grosse perte, et tout le monde est perdant dans cette situation.»