Canadiens de Montréal

La clé qui pourrait relancer les Canadiens

Publié | Mis à jour

Les Canadiens de Montréal ont des lacunes à toutes les positions. En effet, le Tricolore n’a pas de grande vedette offensive, est en manque d’un défenseur-étoile gaucher et n’a toujours pas réussi à trouver le bon gardien pour épauler Carey Price. Mais lequel de ces dossiers est le plus pressant? 

Qu’est-ce que le Bleu-Blanc-Rouge a besoin à tout prix?  

«Les Canadiens ont des besoins plus urgents pour stabiliser l'équipe qu’un gardien auxiliaire, a souligné l’animateur de la chaîne TVA Sports Jean-Charles Lajoie lors de l’émission JiC, lundi. Ce besoin, ce n’est pas en attaque non plus, même si on n’a jamais trop de bons attaquants. Le besoin le plus criant, celui pour lequel le directeur général Marc Bergevin peut et doit se permettre une folle dépense à l’ouverture du marché des joueurs autonomes, c’est pour un défenseur qui pourrait évoluer sur le flanc gauche de la brigade défensive de l’équipe.» 

Si Bergevin a fait le ménage du côté gauche de la défense bleu-blanc-rouge à l’été 2017 avec les départs d’Andrei Markov, Alexei Emelin et Mikhail Sergachev, il a tenté de réparer les pots cassés en repêchant plusieurs jeunes espoirs.

Et on peut dire que l’avenir est radieux. Le présent, un peu moins. 

«Il faut sécuriser Carey Price et dans une certaine mesure, Shea Weber également, a analysé Lajoie. Il faut leur redonner le sourire, il faut leur redonner le goût de gagner. [...] La relève de cette organisation sur le flanc gauche a un potentiel formidable. Il n’y a aucun doute dans mon esprit. Alexander Romanov risque de graduer dès l’automne prochain. [...] Jordan Harris, Mattias Norlinder, Jayden Struble sont trois autres excellents candidats à jouer en haut sur le flanc gauche, mais dans les trois cas, la route est longue.» 

La seule option 

Alors, il reste ainsi une option pour Marc Bergevin; attirer un joueur autonome sans compensation à Montréal. Et, selon Lajoie, il y aurait une cible parfaite pour le DG. 

«Il faut que Geoff Molson soit de ceux qui investissent massivement, même à perte, pour quelques saisons, a confié l’animateur. L’objectif étant de rapprocher les Canadiens non seulement des séries, mais peut-être qui sait, d’une coupe Stanley. Tant qu’à moi, les Canadiens sont à un Torey Krug de changer de visage complètement. Krug étant la cible rêvée cet été. 

«Il est exactement celui qui donne un air de jeunesse éternel à Zdeno Chara à Boston. Il va faire la même affaire avec Shea Weber. Il va stabiliser le travail devant Carey Price rendant le cerbère perfectionniste heureux et ambitieux.» 

Quelle offre pourrait faire flancher Krug, enraciné à Boston depuis plusieurs saisons? Les négociations entre le défenseur et la direction de la formation du Massachusetts semblent ardues; la famille Jacobs, propriétaire de l'équipe, ne voulant pas sortir les liasses de dollars. 

«Le Trioclore, en surpayant Krug peut non seulement s’améliorer grandement, mais du même souffle affaiblir un adversaire direct de la section Atlantique, a indiqué Lajoie. 52,5 millions $ sur sept ans, ce serait mon offre à Torey Krug. Et si ça en prend plus, "let’s go". Il est la clé de la sortie du bois des Canadiens.» 

À voir dans la vidéo ci-dessus.