F1

F1: cinq recrues qui ne sont pas passées inaperçues

Publié | Mis à jour

Le Canadien Nicholas Latifi effectuera ses débuts en Formule 1 cette année avec l’écurie Williams.

S’il ne dispose pas d’une voiture compétitive, il pourra malgré tout se mesurer à son coéquipier George Russell, que certains voient comme un futur champion du monde. Quelques coups d’éclat de Latifi pourraient ainsi lui permettre de se mettre en valeur. 

Voici cinq recrues qui ont rapidement marqué les esprits en F1 et ce, même si elles ne disposaient pas toujours d’une voiture compétitive.

Jackie Stewart (BRM), 1965

Dès ses premiers tours de roue en F1, Stewart s'est montré compétitif. Il a terminé sixième à son premier Grand Prix, puis a remporté une première course en Italie, quelques mois plus tard. Il a terminé au troisième rang au championnat.

Il a par ailleurs devancé à plusieurs reprises son coéquipier Graham Hill, champion trois ans plus tôt.

Michael Schumacher (Benetton), 1992

Schumacher s’est fait remarquer dès sa première course en se qualifiant septième à bord d’une Jordan en 1991.

Obtenant un volant régulier chez Benetton en 1992, «Schumi» s’est avéré être l’un des pilotes les plus réguliers. Il a terminé troisième au championnat, remportant au passage la première de ses 91 victoires à l’occasion du Grand Prix de Belgique.

Jacques Villeneuve (Williams), 1996

Villeneuve a réussi la position de tête dès sa première course en Australie, en 1996, et se dirigeait vers la victoire lorsqu’un pépin mécanique l'a forcé à lever le pied.

Le Québécois a finalement signé quatre victoires et a terminé deuxième au classement des pilotes, derrière son coéquipier Damon Hill - le fils de Graham -, avant de finalement être sacré champion l’année suivante.

Lewis Hamilton (McLaren), 2007

Hamilton a pu profiter dès ses débuts d’une voiture capable de rouler vers le titre mondial. Il y avait toutefois un bémol : il avait comme coéquipier Fernando Alonso, double champion du monde en titre.

Hamilton a malgré tout fait jeu égal avec Alonso. Si égal que les deux hommes ont conclu la saison avec 109 points, soit un de moins que le champion Kimi Raikkonen. Hamilton est ainsi celui qui a été le plus près du titre comme recrue.

Sebastian Vettel (Toro Rosso), 2008

S’il a disputé huit courses l’année précédente, c’est en 2008 que Vettel dispute sa première saison complète avec l’écurie Toro Rosso.

Disposant d’une voiture capable d’arracher quelques points ici et là, il s’est fait un nom en Italie, où, sous la pluie, il a signé la position de tête et la victoire. Il a donc rapidement obtenu une promotion chez Red Bull, avec qui il a remporté quatre titres consécutifs.