Canadiens Entrainement

Crédit : Pierre-Paul Poulin / JdeM

Canadiens de Montréal

Bergevin a fait pleurer le fils de Brind’Amour

Publié | Mis à jour

L’entraîneur-chef des Hurricanes de la Caroline, Rod Brind’Amour, a raconté une savoureuse anecdote concernant l’offre hostile déposée par les Canadiens de Montréal à l'endroit de Sebastian Aho, l’été dernier.      

Lors d’une vidéoconférence organisée par le réseau Sportsnet samedi, Brind’Amour a expliqué qu’il était dans la même pièce que son directeur général et le propriétaire des «Canes» lorsqu’ils ont appris que le joueur autonome avec compensation avait accepté de signer le contrat de cinq ans et 42,2 millions $ que le CH lui avait offert.            

«Il n’y a jamais eu de doute, a affirmé celui qui a joué 21 saisons dans le circuit Bettman. Cela a rendu la vie plus facile à notre propriétaire, parce qu’il négociait déjà un nouveau contrat. Maintenant que le contrat était signé, il connaissait désormais le montant.»      

Brind’Amour l'a pris en riant      

Si la panique n’a pas gagné l’état-major des «Canes», c’était tout le contraire qui s'est produit dans la maison des Brind’Amour.      

«Mon fils, qui a maintenant huit ans et qui est le plus grand partisan d'Aho, pleurait à chaudes larmes, s’est rappelé l’entraîneur. Il a entendu la nouvelle et nous avons dû lui expliquer. J’ai été forcé de faire une vidéo pour Sebastian, où je lui disais : "voilà ce que tu as créé dans ma maison".»      

Probablement très heureux de savoir qu’Aho n’allait pas rejoindre la formation du Tricolore, Brind’Amour a profité de la situation pour rigoler.      

«Pour être honnête, il n’y a jamais vraiment eu de stress de notre côté, a-t-il dit. C’était quand même drôle de voir les gens crier à la trahison au moment où tout le monde se demandait ce que nous allions faire.»