Boxe

Les «combats les plus difficiles» de Jean Pascal

Publié | Mis à jour

Le boxeur québécois Jean Pascal n'a jamais reculé devant personne lors de sa carrière. Et, bien évidemment, cela a engendré des combats extrêmements compliqués pour l'athlète de 37 ans.  

Carl Froch, Chad Dawson, Bernard Hopkins, deux fois, Sergey Kovalev, deux fois, Lucian Bute, etc... La liste est longue. Mais s'il y a un adversaire qui a posé des problèmes à Pascal, c'est Kovalev.    

Son premier combat contre le Russe, en 2015, sera d'ailleurs présenté sur les ondes de TVA Sports, ce soir, dès 19h. Il sera ensuite suivi du «dernier combat de la carrière de Pascal» face à l'Égyptien Ahmed Elbiali en 2017.  

«Certainement. Mes deux combats contre Sergey Kovalev, je crois que ç’a été mes deux combats les plus difficiles, a confié Pascal, vendredi, lors de l'émission Salut Bonjour sur les ondes de TVA. Je pourrais aussi rajouter le combat contre Carl Froch.   

[...¸] Ç’a été des combats difficiles tant au niveau mental que physique. Sergey Kovalev, c’est un boxeur qui cogne très fort des deux mains. Même chose pour Carl Froch. Mais aussi, et ça pourrait surprendre beaucoup de gens, mais Kovalev est un meilleur boxeur qu’on le pense. On pense vraiment que c’est un gros bras, une brute. C’est un bon boxeur techniquement aussi.»  

Avant d'affronter Elbiali, Pascal avait annoncé qu'il mettait un terme à sa carrière de boxeur. Toutefois, les plans ont changé après sa victoire par mise hors de combat face à son rival invaincu. Et heureusement pour lui, puisqu'il est redevenu champion du monde par la suite.  

«Je ne regrette pas, a continué Pascal. En ce temps, je pensais prendre ma retraite compte tenu que l’opinion des gens venait teintée ma propre opinion. Je me suis laissé influencer.   

«Pour une courte période de temps, je voulais prendre ma retraite. Je me suis ressaisi et que je ne laisserais pas l’opinion des gens devenir ma réalité. Alors j’ai décidé de continuer, de travailler fort. Avec ma résilience, ma persévérance, je suis redevenu champion du monde pour une deuxième fois.»  

À voir dans la vidéo ci-dessus.