Crédit : Photo Agence QMI, Dominick Gravel

Impact de Montréal

Un joueur de l'Impact confiné à l’hôtel avec Thierry Henry

Agence QMI

Publié | Mis à jour

L’Hôtel Ritz-Carlton du centre-ville de Montréal est vide de clients ces temps-ci en raison de la pandémie de coronavirus. En fait dans les dernières semaines, il n’y avait pratiquement aucun visiteur sur les lieux... hormis l’entraîneur-chef de l’Impact, Thierry Henry, et son jeune joueur Luis Binks. 

Effectivement, les deux hommes ont pu faire un peu plus ample connaissance, puisqu’ils étaient confinés à cet établissement. Cependant, il reste que les règles en vigueur demeuraient contraignantes; d’ailleurs, chacun vivait isolément dans sa pièce respective. Il n’y avait aucun service aux chambres et le duo se retrouvait au moment de recevoir sa livraison quotidienne de nourriture.  

«Je le voyais seulement en bas à la réception, assis seul. On pouvait ensuite avoir une discussion, a expliqué Binks au quotidien britannique Daily Mail à propos de son instructeur. Tout cela n’était pas l’idéal, mais il n’y avait pas grand-chose à faire.» 

«Il n’y avait que lui et moi. Aucun autre visiteur ne pouvait se présenter et tous les autres étaient partis. Non, il ne m’avait pas encore invité à sa chambre, mais je crois bien qu’il avait une grosse suite!», a ajouté l’arrière de 18 ans. 

De plus, celui ayant joint les rangs du Bleu-Blanc-Noir en février se trouvait au 10e étage de l’édifice, ce qui ne l’empêchait pas de se tenir en forme le mieux possible. 

«Je courais dans les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur; j’espérais que l’entraîneur puisse me voir! Toutefois, même s’il n’était pas là, j’aurais fait le tout quand même, a-t-il dit. Je tentais d’en accomplir le plus qu’il faut physiquement, car au début de la saison, j’étais à mon mieux. Là, bien, je faisais de la course dehors, mais tout est arrêté et les rues sont désertes. J’imagine qu’il s’agissait d’une belle façon de découvrir la ville.» 

Heureux d’avoir un bon exemple 

L’ancien de l’organisation anglaise de Tottenham a réitéré son bonheur de se retrouver au sein d’une équipe dirigée par Henry, qui mettra à profit toute son expérience selon lui. 

«Il est l’une des raisons pour lesquelles je suis venu ici. Je veux m’améliorer grâce à ses connaissances. L’autre jour, je lui ai demandé quels étaient les meilleurs défenseurs qu’il a affrontés et il m’a tout dit à propos d’Alessandro Nesta et de Lillian Thuram», a-t-il admis.