LNH

Kovalchuk revient sur son départ des Devils

Publié | Mis à jour

Le vétéran Ilya Kovalchuk est revenu au cours des derniers jours sur son départ pour le moins mouvementé des Devils du New Jersey survenu le 11 juillet 2013, estimant que le dénouement a constitué un scénario idéal pour lui et pour son ancienne organisation. 

Le signataire d’un pacte de 15 ans et de 100 millions $ avait écoulé trois saisons de celui-ci quand le divorce fut officiellement prononcé. Il a pris le chemin de la Russie, où il a porté l’uniforme du SKA de Saint-Pétersbourg durant les cinq campagnes suivantes avant de revenir en Américaine du Nord en 2018.  

«Je ne pense pas que tout le monde a apprécié. [...] Lors des deux premières années de l’entente, le total que j’ai gagné était inférieur à la valeur moyenne du contrat. Je touchais 6 millions $ annuellement et quand j’ai quitté, certains se demandaient ce qui me passait par la tête», a-t-il déclaré lors de la baladodiffusion "Cam and Strick Podcast" au sujet de son salaire de base plus bas que le montant de 11 millions $ auquel il a eu droit en 2012-2013. 

«Donc, je considère que ce fut une bonne affaire pour les deux parties. New Jersey éprouvait des ennuis financiers et de mon côté, j’ai pris la décision qui s’imposait. Pendant le lockout de 2012-2013, j’ai eu beaucoup de plaisir à jouer devant ma famille [en Russie, avec le SKA] et ce sont des aspects qui ont pesé lourd dans mon choix.» 

Le contrat prévoyait à l’époque un salaire de 11,3 millions $ pour 2013-2014 et 2014-2015. Le total devait passer à 11,6 millions $ pour la saison suivante et à 11,8 millions $ pour 2016-2017. Au cours du calendrier 2017-2018, Kovalchuk aurait pu obtenir 10 millions $. 

L’attaquant a préféré s’entendre avec le SKA pour quatre ans le 15 juillet 2013. Plus récemment, il a effectué un bref séjour avec le Canadien de Montréal après un passage pénible chez les Kings de Los Angeles. Le Russe a été échangé par le Tricolore aux Capitals de Washington peu avant la date limite des transactions en février.