Canadiens de Montréal

Ce contrat saura-t-il convaincre Gallagher?

Publié | Mis à jour

Le dossier de Brendan Gallagher a toujours alimenté les discussions des amateurs des Canadiens dans les dernières années. Partout où il est question de hockey, le cas du numéro 11 ne laisse personne indifférent. 

D’abord, parce qu’il joue chaque match comme si c’était son dernier. Ensuite, parce qu’il est, depuis trois saisons, le meilleur buteur du Tricolore. Les marqueurs de 30 buts ne courent pas les rues à Montréal depuis plusieurs années, mais « Gally » a pourtant atteint la trentaine de filets à deux occasions depuis 2017. 

Voyez l'édito complet de «JiC» dans la vidéo ci-dessus.

Ce qui est intéressant, dans le cas de Gallagher, c’est qu’il représente, depuis un bon moment déjà, une grosse aubaine pour Marc Bergevin. 

Depuis 2015-2016, son salaire ne compte que pour 3,7M$ sur la masse salariale de l’équipe. C’est incroyablement bas considérant le rendement du petit droitier! 

Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Dans son traditionnel «Édito», l’animateur Jean-Charles Lajoie est revenu sur cette fameuse entente signée par Gallagher il y a cinq ans. 

«Ça ne se peut pas ce contrat-là!», a-t-il d’abord lancé.

«En 2015, Gallagher venait de connaître, à 22 ans seulement, une saison de 24 buts. L’année précédente, à 21 ans, il en avait inscrit 19. Ce sont des chiffres pertinents, à mon sens, pour une entente mirobolante.» 

Toutefois, un vieux dicton rappelle que toute bonne chose a une fin. Il ne reste qu’une saison à l’actuel contrat de Gallagher et l’heure des grosses décisions approche. 

Trois scénarios

Un sondage réalisé par l’émission « JiC » a, vendredi, mis en lumière les divers scénarios qui se présenteront prochainement à Marc Bergevin relativement au dossier de son fougueux ailier.

Les résultats parlent d’eux-mêmes : près de trois personnes sur quatre souhaitent voir le DG du Tricolore s’entendre à long terme avec Gallagher. 

C’est aussi l’avis de «JiC», qui ne manque pas de compliments lorsque vient le temps de parler de «Gally».

«On peut, presque en tous points, le comparer avec Brad Marchand des Bruins. Malgré une blessure, cette saison, il était quand même au sommet des buteurs du CH avec 22 réussites en 59 matchs. Gallagher a énormément de chances de conserver son statut d’ailier droit du top 6 à moyen et à long terme avec les Canadiens.»

Bergevin voudra-t-il danser? 

Les Québécois sont nombreux à vouloir conserver les services de Gallagher pour une longue période. Mais l’opinion est-elle partagée par Bergevin? 

Le prochain contrat du droitier sera, avec raison, imposant à souhait. 

«Gallagher aura 28 ans à la signature de son prochain contrat. Il demandera beaucoup d’argent. Bergevin voudra-t-il sortir autant de dollars et geler son plafond salarial pour un joueur qui a eu quelques blessures dans les dernières années? 

«Gallagher est-il vraiment un joueur à risque, côté santé? Bergevin doit se poser ce genre de questions, actuellement!»

La carte de Brad Marchand 

Selon «JiC», il est très probable que Gallagher utilisera le cas de Brad Marchand comme comparable lorsque viendra le temps de négocier avec son directeur général. 

En 2016, le #63 des Bruins a paraphé une entente de huit ans évaluée à 6,1M$ par saison. L’animateur croit toutefois que le joueur du CH n’obtiendra pas autant. 

HKN-HKO-SPO-2019-NHL-STANLEY-CUP-FINAL---GAME-FIVE
Crédit photo : AFP

«Comme Gallagher, Marchand avait 28 ans avant son dernier contrat. Il venait de connaître deux campagnes de 37 et 39 buts. Les demandes de Gallagher seraient donc démesurées si elles excédaient 5,7M$ par saison. Ce chiffre dépend toutefois du nombre d’années correspondant à l’entente.»

Quelle technique sera utilisée? 

Jean-Charles Lajoie se met quelques secondes dans les souliers de Marc Bergevin. 

S'il était vraiment le DG des Canadiens, voici la technique qu’il préconiserait. 

«Je tenterais d’attacher Gallagher à Montréal pour le plus longtemps possible, c’est-à-dire huit ans. Je lui offre 5,2M$ par saison, donc 42M$ au total. 

«L’idée, avec ce genre d’entente, c’est de lui étaler une belle somme sur la table, tout en n’impactant pas trop notre masse salariale. Bref, si je suis Marc Bergevin, il est évident que je signe Brendan Gallagher à long terme. Dès cet été. Je ne veux même pas qu’il pense à l’opportunité d’aller gagner dans son patelin à Vancouver.

«Il est un peu le cœur et l’âme du CH. Il est, avec Philip Danault, le genre de joueur autour duquel tu veux construire pour bâtir une formation potentiellement championne. Avec tout le talent qui cogne à la porte, tu n’as jamais trop de joueurs comme Gallagher pour encadrer les jeunes.»

Et Gallagher dans tout ça? 

Selon JiC, l’entente proposée plus haut devrait plaire à Gallagher et être suffisante pour conserver ses services sur une très longue période. 

«Brendan, c’est un gars qui aime user ses paires de bas à la corde. Je pense que la sécurité du 42M$ risque de lui plaire. À moins que l’attrait de tenter une autre saison de 30 buts l’an prochain pour tester le marché à l’été 2021 ne soit plus grande? Mais il me semble que Gallagher ne soit pas ce type de joueur. 

«Chose certaine, Marc Bergevin ne peut absolument pas se permettre d’échapper Gallagher, qui doit selon moi terminer sa carrière ici, à Montréal».