Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Impact de Montréal

Le tacle d’Hassoun Camara

Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

Hassoun Camara n’est pas du genre à rester assis sur ses mains quand se pointe une situation délicate. C’était vrai quand il était sur un terrain de soccer, ça l’est maintenant qu’il est à la retraite et qu’il se retrouve dans un rôle d’entrepreneur.

Comme le reste de la population, Camara vit au ralenti en ce moment. Ses deux restaurants de Paris sont fermés, il ne fait plus de conférences et son rôle d’analyste à TVA Sports est sur la glace.

• À lire aussi: Patrice Bernier fier du chemin parcouru

Mais il ne reste pas les bras croisés à attendre que la situation se règle d’elle-même. Il a plutôt profité de sa portée sur les réseaux sociaux pour s’impliquer, mais surtout pour faire réaliser à tout le monde l’importance que prend le personnel soignant en ce moment.

«En tant qu’athlète, on est souvent applaudis sur le terrain, mais c’est le personnel hospitalier qui fait la différence», souligne-t-il.

Privilégié

Camara y est d’abord allé d’un appel à l’endroit de tous ceux qui pourraient avoir besoin d’aide en leur proposant d’aller leur porter de la nourriture au besoin.

«On est privilégiés alors qu’il y a des gens qui souffrent tous les jours même en temps normal. Ce sont les circonstances exceptionnelles, la situation est dramatique et c’est compliqué pour tout le monde.»

«Mais quand on regarde ça, il y a des gens qui sont dans le besoin et qui ont réellement besoin d’aide. Le but, c’est d’aider comme on peut parce qu’il y a toujours des gens qui sont plus dans le besoin que toi.»

Son geste était un peu spontané et il avoue être encore en processus d’organisation, mais il assure avoir reçu de nombreuses offres d’aide de la part de gens qui ont entendu son message.

Anciens

«Il y a des gens qui se sont proposés par messagerie privée et qui voulaient faire des choses concrètes sous le couvert de l’anonymat. Instantanément, j’ai eu plein de messages de personnes qui voulaient aider.»

«Il y a notamment d’anciens joueurs de l’Impact qui se sont offerts et qui ont demandé de rester anonymes», souligne-t-il.

Camara se retrouve donc à l’avant-plan même s’il est très discret habituellement. Il entend surtout mettre les gens qui veulent aider en relation avec les organismes qui ont des besoins.

«Je ne pense pas avoir plus de mérite que d’autres. Je ne le fais absolument pas pour ça, j’aime être discret dans tout ce que je fais.»

«Je ne suis même pas important, je n’ai rien fait. Il y a des gens qui ne veulent pas être connus et qui travaillent tous les jours dans des organismes pour aider. Ce sont eux qui font des choses extraordinaires.»

Personnel hospitalier

L’objectif de Camara est notamment de faire connaître la Fondation Santé urbaine, qui dessert les arrondissements de Verdun, de Ville-Marie, du Sud-Ouest et du Plateau Mont-Royal.

«Le personnel hospitalier fait un travail formidable à Montréal. L’idée est de parler de la cause.»

«Je veux mettre en avant les gens qui travaillent au quotidien et qui aident. On va se rencontrer comme on peut et mettre en lien ceux qui veulent aider et ceux qui ont besoin d’aide.»

C’est pourquoi il a enregistré une courte vidéo qu’il a partagée sur Twitter cette semaine et qui propose un tirage aux gens. Au moment d’écrire ces lignes, la vidéo avait été vue plus de 9200 fois.

Dans celle-ci, il explique qu’il fera tirer trois maillots parmi tous ceux qui auront partagé son message. Le tirage aura lieu vendredi. Il fait tirer un de ses maillots de l’Impact, un autre de Didier Drogba lors de son passage avec le Bleu-blanc-noir et autographié, de même qu’un chandail du Galaxy de Los Angeles de Steven Gerrard.