Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QU

Canadiens de Montréal

«De bons espoirs dans la LHJMQ» –Trevor Timmins

Jonathan Bernier

Publié | Mis à jour

Il y a un bail que la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) n’a pas aussi bien paru sur la liste finale de la Centrale de recrutement de la LNH. Parmi tous les patineurs nord-américains, six membres du circuit québécois apparaissent comme de potentiels choix de premiers tours.

On a souvent reproché au Canadien et à Trevor Timmins de lever le nez sur le talent local. Avec Alexis Lafrenière (classé 1er), Dawson Mercer (10e), Hendrix Lapierre (13e), Justin Barron (16e), Jérémie Poirier (18e) et Mavrik Bourque (22e), il sera difficile de passer à côté du circuit Courteau.

«C’est impressionnant. Il y a de bons espoirs dans la LHJMQ cette année. Ce serait excitant pour nous et pour les partisans de mettre la main sur quelques-uns d’entre eux», a reconnu Timmins.

Le Canadien sera l’une des 10 premières équipes à parler. À ce moment, Lafrenière sera parti. Et en ajoutant les patineurs européens et les gardiens de but, Mercer et les autres hockeyeurs du circuit québécois glisseront de quelques rangs.

«J’aimerais qu’ils ne partent pas tous au premier tour, car nous avons seulement un choix de premier tour pour l’instant. On se croisera les doigts pour que certains d’entre eux soient encore disponibles quand viendra notre tour.»

Lapierre, un risque

Le directeur général adjoint du Canadien parle ici des rondes subséquentes. Or, au deuxième tour, il bénéficiera de trois droits de parole, dont (en date de jeudi) les 39e et 40e.

Si Lapierre devait être encore disponible vers la fin du premier tour, Timmins pourrait-il être tenté de transiger pour améliorer son rang ? Après tout, il a lui-même dit que 14 sélections augmentent grandement le nombre de scénarios possibles.

Questionné à propos du joueur des Saguenéens de Chicoutimi, l’Ontarien y est allé de l’observation suivante : «En raison de ses blessures [commotions cérébrales], il a joué un nombre limité de matchs [19] cette saison. C’est un très bon espoir avec un potentiel élevé. Toutefois, il y a des risques rattachés à la possibilité que ses blessures l’affectent dans le futur. Nous espérons pouvoir voir plus clair dans son cas.»

Cela dit, l’une des grandes qualités d’un directeur du recrutement consiste à être un bon bluffeur. Voilà peut-être la stratégie utilisée ici par Timmins.