TENNIS-AUS-ATP

Crédit : AFP

Tennis

Auger-Aliassime et Raonic s’arment de patience

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Les joueurs de tennis canadiens Félix Auger-Aliassime et Milos Raonic s’attendent à devoir patienter des mois avant de pouvoir revenir à la compétition. 

C’est ce qu'ont indiqué les deux compatriotes dans une conversation qu’ils ont eue sur le compte Instagram de l’Ontarien de 29 ans. 

• À lire aussi: La Coupe Rogers pour amorcer la saison? 

«Je ne compte plus en semaines, mais plutôt en mois», a affirmé le Québécois. 

Comme c’est le cas dans la très grande majorité des ligues sportives de la planète, l’ATP a présentement mis ses activités sur pause, et ce, en raison de la pandémie de coronavirus qui sévit aux quatre coins de la planète. 

Roanic croit cependant que ce sera encore plus long pour l’élite mondiale du tennis que les autres sportifs du globe. 

«Le fait que le tennis soit si international et que les joueurs viennent de partout, ce sera encore plus compliqué que les autres sports, a affirmé celui qui occupe le 30e échelon mondial. Les restrictions de voyagement feront que certains athlètes n'auront pas une opportunité égale de prendre part aux tournois. Ce sera une logistique très compliquée pour les gens impliqués, ça c'est certain.» 

Heureux du report de Roland-Garros 

Quelques heures avant la conversation entre les deux Canadiens, les organisateurs du deuxième Grand Chelem de la saison, Roland-Garros, ont indiqué qu’ils reportaient leur événement après les Internationaux des États-Unis, soit à l’automne. Cette décision a d’ailleurs été saluée par Auger-Aliassime. 

«Entre une annulation et un report, je préfère jouer», a-t-il dit. 

«Il n’y avait vraiment aucune chance que nous le jouions en mai», a poursuivi le représentant de la Belle Province. 

Lors de son dernier tour de piste à Roland-Garros, en 2018, Auger-Aliassime avait été éliminé lors des qualifications. L’an dernier, il avait été contrait de renoncer au prestigieux événement, lui qui était blessé. 

Pour une rare fois à Montréal 

De nature positive, Auger-Aliassime a profité de la pandémie pour passer du temps au Québec, lui qui n’y avait pas mis les pieds en près de six mois. 

«C’est plaisant d’avoir des repas en famille, le genre de choses que je fais peu durant la saison de tennis, a indiqué celui qui partage actuellement son domicile avec son père et sa sœur. J’essaie de tirer le maximum et de voir les aspects plus positifs de cette période difficile.» 

Le 20e joueur au monde a également dit qu’il essayait de profiter des circonstances pour prendre de la masse, lui qui a fabriqué un gym dans sa cour arrière. 

«Je fais des sessions d’entraînement le matin après mon déjeuner. J’ai un petit programme et je fais plusieurs exercices pour augmenter ma force, a affirmé Auger-Aliassime. Je fais beaucoup de course et j’ai un vélo aussi. [...] Dans l’après-midi, je suis plutôt relax. Je lis et je regarde la télévision. [...] J’essaie de rester actif malgré tout.»