Crédit : Photo courtoisie

LHJMQ

Un modèle chez les Premières Nations

Publié | Mis à jour

Grâce à son engagement et son implication communautaire, le jeune Mikisiw Awashish fait partie des candidats en lice pour le trophée Alec-Reid. Cette nomination le touche droit au coeur. 

«J’ai moi-même connu Alec, surtout comme adversaire dans le midget AAA, mais aussi comme coéquipier, le temps d’un tournoi [en mai 2017], à Montréal, a indiqué Awashish, en honorant la mémoire de l’ancien joueur des Grenadiers de Châteauguay. C’était le tournoi Meltdown, qui rassemble des espoirs de partout au Québec. Les clubs sont faits sur place et je m’étais retrouvé dans la même équipe qu’Alec. Nous avions gagné le tournoi et des championnats, peu importe l’enjeu, ça tisse toujours des liens.»  

Reid portait les couleurs de l’Armada de Blainville-Boisbriand quand il est décédé, en mars 2019, en raison de complications liées à l’épilepsie. Depuis, l'organisme Alliance Sport-Études offre le trophée qui porte son nom pour souligner le bon travail d’un étudiant-athlète engagé au niveau scolaire et dans la communauté. 

«Je peux vous assurer qu’Alec est, à mes yeux, un réel synonyme d’engagement et d’implication, a formulé Awashish. On ne l’oubliera jamais. C’est pour cette raison qu’il serait un grand honneur pour moi de remporter le prix qui porte son nom.» 

«Source d'inspiration» 

Au cours des derniers jours, c’est un scrutin tenu sur les réseaux sociaux qui vise à déterminer un finaliste pour le trophée. Une vague d’amour, à grands coups de «J’aime» et «J’adore» a déferlé sur Awashish. Parmi les nombreux commentaires, celui de SweetPete Thibo, fier partisan du Drakkar: «Chapeau Mikisiw! Une source d'inspiration pour tous! Tu travailles fort sur et hors glace!!! C'est ton travail et tes efforts qui t'amènent à ces niveaux!» 

De son côté, Shapa Blacksmith, originaire de la même région qu’Awashish, s’est dit fier de voir un membre des Premières Nations se retrouver parmi les finalistes: «Tu es un modèle pour notre future génération. Bonne continuation!» 

S’il s’implique déjà dans la communauté innue de Mashteuiatsh, Awashish entend en faire encore davantage dans les prochaines années au sein du comité du hockey mineur. 

«Actuellement, il est difficile pour moi de le faire considérant que je suis loin de chez moi plusieurs mois par année, a-t-il expliqué. Toutefois, il est certain qu’à long terme, je souhaiterais m’investir pour encadrer le hockey auprès des jeunes des Premières Nations au Québec.»